Rubriques




Se connecter à

Ivre, il est arrêté par la police en vomissant tripes et boyaux

Un verre d’alcool de trop! C’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour ce Portugais de 32 ans. Sa prise de conscience tardive de l’excès de boisson l’a contraint à régurgiter son repas sur l’avenue du Port… Et à comparaître devant le tribunal correctionnel pour conduite en état d’ivresse.

Jean-Marie Fiorucci Publié le 17/11/2018 à 13:26, mis à jour le 17/11/2018 à 13:30
Le tribunal correctionnel a condamné le prévenu à 800 euros d’amende. Photo M.A.

Triste spectacle, ce vendredi 13 avril dernier, vers 17 heures. Les policiers sont informés par un automobiliste sur la conduite dangereuse d’un individu. Quand les agents arrivent sur les lieux, cet intérimaire est penché sur son deux-roues. Il vomit tripes et boyaux. Après un moment d’attente et certainement quelques gouttes d’élixir aux vertus apaisantes, il est conduit dans les locaux de la Sûreté publique.

0,76 mg/l d’alcool dans le sang

Comme il est, enfin, apte à souffler une heure plus tard, l’éthylotest fait apparaître un taux de 0,76 mg/l.

Toujours prévoyant, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle rappelle que l’alcool est à consommer avec modération sinon on perd tous ses réflexes. "Qu’aviez-vous bu pour vous trouver dans cet état ? Qu’est-ce qui vous a pris de conduire votre scooter ? Vous ne pouviez pas éviter ce genre d’imprévus ?"

Le prévenu fait profil bas et répond, en priorité, à voix basse sur sa consommation de boissons : "Une bouteille de vin rouge et deux cognacs! J’étais avec des amis… Je pensais être en état de conduire. Excusez-moi…"

 

Le magistrat essaie de sensibiliser au mieux le coupable sur son attitude irresponsable : "Pensez au nombre de personnes que vous avez rencontrées et aux éventuels accidents, drames, blessures, ennuis… C’est la première fois que vous êtes condamné! Réfléchissez !"

Dans ses réquisitions, le procureur Alexia Brianti souligne une énième consommation excessive d’alcool.

"Comment peut-on en arriver là ?"

"Heureusement qu’un conducteur a prévenu la police que cet homme zigzaguait sur son deux-roues. Comment peut-on en arriver là quand on est père de deux enfants en bas âge? Monsieur se met en danger et fait courir des risques aux autres personnes. J’ose espérer que cette procédure aura un impact bénéfique sur son comportement la prochaine fois qu’il prendra le guidon. Vous le condamnerez à une peine de 1 000 € d’amende et ajoutez une contravention à 45 €."

 

En quittant la barre, le prévenu s’excuse, une nouvelle fois, et promet de faire attention dorénavant.

À l’heure du délibéré le tribunal ramènera la somme réclamée par le ministère public à 800 €. Plus la contravention.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.