“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre, il dévalise la cave à vins d'un restaurant en pleine nuit

Mis à jour le 10/09/2018 à 08:18 Publié le 10/09/2018 à 07:48
«Je bois tous les jours deux litres de bière et un autre de spiritueux», a reconnu ce prévenu mal-en-point.

«Je bois tous les jours deux litres de bière et un autre de spiritueux», a reconnu ce prévenu mal-en-point. Photo archives Patrick Clémente

Ivre, il dévalise la cave à vins d'un restaurant en pleine nuit

Un resssortissant roumain, établi en Grande-Bretagne, a été condamné pour avoir dérobé, en pleine nuit, six bouteilles de vin en fracturant la porte d'un restaurant de Monaco.

C'est un pauvre bougre! Un intempérant dépassé par les événements, paralysé par leur imprévoyance, impliqué dans la nécessité de boire trois litres d'alcool au quotidien.

Ressortissant roumain, établi en Grande-Bretagne, il a comparu menotté, vendredi dernier devant le Tribunal correctionnel, pour avoir dérobé, dans la nuit de jeudi, six bouteilles de vin en fracturant la porte du restaurant "Il Giardino".

Vers 2 h 30, le service de sécurité de l'immeuble "Roc Azur" alerte la Sûreté publique: la porte de l'établissement a été forcée. Mais, étrangement, la recette de la journée et les pourboires n'ont pas disparu. Seules les bouteilles, pour un préjudice de 72 euros, ont "déserté" l'étagère.

"Pas intentionnel"

Les enquêteurs ont un œil sur la vidéosurveillance et découvrent la présence d'un individu qui vagabonde à Monte-Carlo avec un flacon à la main. Pisté, les policiers le retrouvent, vers 4 h 15 sur le boulevard de Suisse, en train d'avaler de bonnes lampées de vin rouge.

Entendu après dégrisement, l'intrus reconnaît les faits. Que s'est-il passé dans la tête de ce quadragénaire, électricien de profession et en vacances sur la Côte d'Azur? Lui-même ne le sait plus trop.

Il accuse la boisson et son état d'ivresse très avancé, avec un taux de 1,22 mg par litre d'air expiré.

À l'audience de flagrance, le président Sébastien Biancheri essaie de briser cette "loi de l'oubli". "La serrure a été forcée avec un tournevis. Il faut avoir pleinement conscience pour effectuer ce geste…"

Puisant dans son once de mémoire encore lucide, le prévenu regrette. "Ce n'était pas intentionnel. J'ai bu toute la journée à la plage. J'étais ivre. J'ai fait n'importe quoi. Je ne souviens plus bien…"

Le magistrat revient à la charge: "Mais vous aviez un tournevis!" Réponse négative. "Je ne nie pas mon geste mais je n'avais pas d'outil…" Ni papiers d'identité, ni portable, pour ce "touriste" venu sur la Côte depuis une dizaine de jours.

"Il puise dans la boisson l'énergie pour ne pas sombrer"

"On a pu vous identifier grâce à une ordonnance médicale de l'hôpital de Nice où le médecin a décelé une cirrhose grave. Est-ce bien vous?" Aucune peine à croire le détenu. "Oui! Papiers et téléphone ont disparu quand j'étais sur la plage. C'est vrai! J'ai un problème avec l'alcool. Je bois tous les jours deux litres de bière et un autre de spiritueux. Je suis conscient d'une telle addiction, mais je n'avais jamais été dans cet état…"

"Sans papiers, sans argent, comment l'intéressé va-t-il retourner en Angleterre?", s'inquiète le premier substitut, Cyrielle Colle, avant de requérir huit jours d'emprisonnement avec sursis.

"Certes, la circonstance d'opportunité est cohérente. Il n'a aucun outil sur lui. L'a-t-il perdu? Jeté? C'est tout de même un vol! Compte tenu de sa personnalité, cette audience doit l'amener à comprendre de ne plus revenir à Monaco pour commettre des infractions."

Me Clyde Billaud semble d'accord avec la peine assortie du sursis, réclamée par le ministère public.

"Mon client, n'était pas en mesure de s'expliquer à cause de son ivresse. Electricien depuis vingt ans, il puise dans la boisson l'énergie pour ne pas sombrer après un divorce mal passé et une très mauvaise santé. Des amis l'aideront financièrement pour le voyage de retour. Il passera également par le consulat… D'autre part, ce restaurant fait l'objet de plusieurs infractions à ce jour. J'incite vivement le propriétaire à changer sa porte sans délais."

Le tribunal fera preuve d'une légère clémence supplémentaire avec une condamnation à cinq jours, toujours avec sursis.

Photo S.W.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct