“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ivre, il avait esquinté la limousine de son patron à Monaco

Mis à jour le 10/06/2020 à 08:55 Publié le 10/06/2020 à 08:35
Le prévenu na plus le droit de circuler dans Monaco

Le prévenu na plus le droit de circuler dans Monaco Photo illustration Monaco-matin

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ivre, il avait esquinté la limousine de son patron à Monaco

Un employé de maison qui roulait avec le véhicule de son patron a percuté cinq bornes à hauteur d'un chantier. Il a comparu devant le tribunal correctionnel de Monaco.

Cet employé de maison mentonnais avait passé la soirée du 20 novembre dans un restaurant du Métropole, à Monaco. Bière et vin rosé étaient consommés à l’envi par ce trentenaire. À la fin de ces agapes festives, l’intendant ne ressentait aucun problème pour retourner dans la Cité des citrons.

Vers 21h30, il faisait un tour par le Larvotto avant de déposer le véhicule de son patron à l’emplacement prévu sur le Rocher. Mais à hauteur du chantier "Testimonio", un écart de conduite perturbait son attention et la voiture percutait cinq bornes posées par le service de l’Aménagement urbain.

"J’ai perdu mon emploi"

Arrivés sur les lieux, les policiers constataient rapidement l’ivresse du conducteur: 0,70 mg/l.

À l’audience, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle rappelle les circonstances de l’accident et la limousine endommagée. "Comment votre employé a-t-il réagi?", s’inquiète-t-il. "J’ai perdu mon emploi, rétorque soucieusement le prévenu. Je suis maintenant au chômage. Dans ces moments festifs, je ne me souvenais plus qu’il était impératif de ramener la voiture à Monaco-Ville…"

Un aperçu sur ses antécédents judiciaires fait apparaître des condamnations pour outrages, stupéfiants, conduite d’un véhicule sans permis. Alors, il est bon de rabâcher, qu’il est interdit de conduire avec une alcoolémie à partir de 0,25 mg/l. "Soit un taux généralement atteint avec la consommation de deux verres d’alcool, précise avec insistance le premier substitut, Cyrielle Colle. S’il n’y avait pas eu des travaux, avec votre téléphone portable sous les pieds… On a évité le pire…"

Il est requis une peine de 800 euros d’amende plus une contravention à 45 euros.

"Le tribunal, souligne pour conclure la représentante du parquet général, a maintenant le droit de s’interroger sur l’interdiction de conduire sur le territoire monégasque. Ce sera huit mois, comme la nouvelle loi le permet. Car on ne peut pas suspendre votre permis de conduire français."

Le tribunal après avoir aussitôt délibéré a réduit l’amende à 700 euros et limité l’interdiction de conduire sur le territoire national à six mois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.