“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Ivre et accidenté, il avait passé la nuit de Noël en garde à vue

Mis à jour le 20/08/2020 à 06:59 Publié le 20/08/2020 à 06:59
Après une nuit en garde à vue, l’automobiliste écope de 15 jours de prison avec sursis.

Après une nuit en garde à vue, l’automobiliste écope de 15 jours de prison avec sursis. Illustration J.-F.O.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ivre et accidenté, il avait passé la nuit de Noël en garde à vue

Cinq verres de vin, une bière, quatre coupes de champagne… À trop vouloir trinquer à la naissance du Divin Enfant, un employé de banque a fini sa nuit de Noël à la Sûreté publique!

Le 25 décembre dernier, vers 4h20, les policiers sont informés d’un accident. Un véhicule a percuté un poteau à l’entrée du tunnel Pasteur. Interpellé plus loin, le conducteur responsable de la détérioration, en état d’ivresse manifeste, est emmené à la Sûreté publique et placé en cellule de dégrisement.

À l’audience, cet Italien de 37 ans est sermonné par le président Florestan Bellinzona. "Qu’est-ce qui vous a pris de conduire après avoir autant bu? Vous aviez bien plus de quatre fois le taux contraventionnel!"

Dans une situation anxiogène et pernicieuse, le Transalpin n’est pas à l’aise pour répondre. Il débite des banalités: "Je me sentais en état de prendre le volant… J’avais passé la journée chez mon frère avant de consommer au Sass Café et à La Rascasse. La garde à vue un soir de Noël m’a traumatisé. C’est promis: cela ne se reproduira plus. Je sollicite votre clémence…"

La procureure Alexia Brianti s’y oppose: "Pour apprécier la peine, il faut prendre en compte le taux élevé, la conduite dangereuse et la consommation. Au sortir de son véhicule, Monsieur titubait… Quinze jours assortis du sursis, 45 e de contravention et un an d’interdiction de conduire sur le territoire."

Humanité, indulgence, miséricorde vont aussitôt abonder dans les axes de défense de Me Hervé Campana. L’avocat peut comprendre l’erreur éthylique de son client un soir de Noël. Et de conclure: "Les verres se suivent jusqu’à l’excès et entraînent un accident de la circulation. Tenez compte des circonstances. De l’attitude parfaite du prévenu dès son interpellation. Il a pris conscience de la gravité des faits…"

Cette "prière"Jean post-nativité aura un effet bénéfique à l’heure du délibéré. Si le tribunal suit les réquisitions du ministère public, il efface complètement l’interdiction de conduire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.