Ivre, elle roule sans assurance et prend un tunnel à contre-sens à Monaco: une conductrice mentonnaise condamnée

Une mentonnaise de 22 ans, qui roulait sans assurance et en état d'ivresse, a été placée en garde à vue après avoir pris un tunnel à contre-sens à Monaco. La prévenue a été condamnée.

Jean-Marie Fiorucci Publié le 17/03/2023 à 08:30, mis à jour le 17/03/2023 à 10:58
La prévenue avait consommé trois verres de vodka et autant de shots à La Rascasse. Photo d'illustration Monaco-Matin

Absente à la barre du tribunal correctionnel de Monaco, une cheffe de rang mentonnaise de 22 ans a été contrôlée au volant avec un taux d’alcool de 0,71 mg/l le 3 avril 2022.

"Outre l’ivresse, la prévenue roulait sans assurance, en sens interdit et présentait une attestation falsifiée, note le magistrat. Vers 5h50, les services de sécurité remarquaient sur les écrans un véhicule qui était à contresens dans le tunnel du Rocher, entre le quai Antoine-Ier et Fontvieille."

Il a suffi de demander au service de la mobilité de baisser la barrière afin de permettre aux policiers d’intercepter la conductrice. Placée en garde à vue, elle déclarait avoir bu trois verres de vodka et autant de shots à La Rascasse.

"Cette jeune femme a montré une attestation d’assurance conservée dans son téléphone. Pas convaincant pour les inspecteurs qui percevaient la modification des dates sur une ancienne police d’assurance. C’est donc sa mère qui est venue récupérer la voiture à la fourrière."

Pas de pitié pour le parquet. "Voilà une jeune femme au comportement désinvolte et une manière assez personnelle d’appréhender la loi et de craindre les autorités monégasques. Pour l’ensemble des délits, vous la condamnerez à une peine de trois mois assortie du sursis, 300 euros d’amende, 45 euros pour la contravention et une interdiction de conduire en Principauté pendant six mois."

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.