“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ivre, elle arrache une série de plots en béton de la voie rapide de Monaco au volant de son 4x4

Mis à jour le 10/11/2017 à 11:00 Publié le 10/11/2017 à 10:49
Le tribunal correctionnel de Monaco.

Le tribunal correctionnel de Monaco. Photo M. A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ivre, elle arrache une série de plots en béton de la voie rapide de Monaco au volant de son 4x4

Ivre au volant de son imposant 4x4, une Lituanienne a percuté une série de plots sur le boulevard du Larvotto.

À l’issue de sa comparution devant le tribunal correctionnel, cette femme de 34 ans, célibataire et mère de deux enfants, a été condamnée à quinze jours d’emprisonnement avec sursis et 45 euros d’amende pour la contravention.
Le 22 juillet dernier, vers 2h30, les policiers sont dirigés sur la voie rapide.

Haleine alcoolisée

Un véhicule est arrêté au milieu de la chaussée et vient d’arracher une dizaine de plots en béton qui bordent le trottoir. Un des blocs de mortier a même atterri sur la route. Quand les agents s’approchent de la conductrice, ils notent une haleine alcoolisée. Son contrôle à l’éthylotest laisse apparaître un taux de 0,82 mg par litre d’air expiré…

À la barre, dans un français approximatif, cette vendeuse assure n’avoir pas bu plus de trois verres.

"Je me sentais capable de conduire. Il est vrai que je ne suis pas habituée à boire. Normalement, je ne prends jamais le volant quand j’ai bu. Ce soir-là, ce n’était pas prévu…"

"Cette femme est un danger public"

Pour le président Florestan Bellinzona, "cette femme est un danger public! Vous avez détruit des plots sur près de 20 mètres! Si à la place c’était un piéton ou un joggeur, vous l’auriez estropié! Pire, tué! (...) Je pense que vous ne dites pas la vérité. Avec un taux de 0,82 mg/l, vous êtes quasiment à quatre fois au-dessus de la limite autorisée. Vous n’avez certainement pas dû avaler que trois verres de vin lors de la soirée…"

La prévenue murmure des paroles de pardon avant de reconnaître: "J’étais en état de choc! J’avais très peur…"

Des mots certainement pris en compte par le premier substitut Olivier Zamphiroff dans son réquisitoire.

"L’alcool au volant peut-être un délit. Voire même un crime Madame n’a pas de casier judiciaire et c’est une femme rangée. Mais elle a pourtant commis un acte grave! Très grave contre la sécurité publique. Vous prononcerez une peine de quinze jours d’emprisonnement assortis du sursis et 45 euros d’amende pour le défaut de maîtrise."

"ELLE A DÉJÀ INDEMNISÉ LES SERVICES DE L’ETAT"

Pour sa défense Me Jean-Pascal Padovani estimera que sa cliente "sous l’angle de la loi, a incontestablement trop bu. Mais assez peu pour croire, malheureusement, être en mesure de conduire son véhicule. Elle ne conteste pas sa responsabilité. Mais il s’agit d’une seule et unique faute commise dans sa vie.

Cette personne a d’ailleurs déjà indemnisé les services de l’État monégasque concernés pour les dégâts matériels occasionnés."

Après en avoir délibéré, le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.