“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il vole un sac à dos Gucci dans la rue à Monaco… et s’excuse sur Facebook

Mis à jour le 07/06/2019 à 20:00 Publié le 07/06/2019 à 19:57
Sans vraiment savoir pourquoi, un étudiant italien a pris le sac oublié sur un banc, l’a vidé de son contenu puis, pris de remords, le ramène le lendemain et s’excuse auprès de la victime sur Facebook.

Sans vraiment savoir pourquoi, un étudiant italien a pris le sac oublié sur un banc, l’a vidé de son contenu puis, pris de remords, le ramène le lendemain et s’excuse auprès de la victime sur Facebook. Illustration Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Il vole un sac à dos Gucci dans la rue à Monaco… et s’excuse sur Facebook

Un étudiant italien s'est emparé d'un sac à main de luxe oublié sur un banc de la rue Caroline, avant de le vider de son contenu. Mais pris de remords, le lendemain, il décide de reposer le sac sur le banc et de s'excuser auprès de la victime sur Facebook. Le tribunal ne lui a trouvé aucune excuse: 1.000€ d'amende avec sursis.

Il a le profil du jeune homme de bonne famille. Rien d’inquiétant à la vue de ce personnage très BCBG. Pourtant, cet Italien de 21 ans a volé "machinalement" un sac à dos Gucci, le 21 avril dernier, laissé sur un banc public de la rue Caroline.

Après l’avoir vidé de son contenu et conservé, pris de remords, il a redéposé le lendemain matin le précieux accessoire féminin au même endroit. Mais entre-temps, avec la vidéosurveillance, les policiers avaient été beaucoup plus réactifs.

L’étudiant a comparu devant le tribunal correctionnel afin de répondre d’une infraction somme toute assez bizarre.

"Dans l’euphorie du moment"

"Distraite, j’ai laissé ma sacoche sur un banc de la rue piétonne, raconte la jeune victime. Après quelques pas, avant d’arriver au port, j’ai réalisé mon oubli. Trop tard! À mon retour, tout avait déjà disparu. J’ai averti aussitôt la Sûreté publique, car j’y avais un porte-cartes, 40 e de monnaie, mes papiers d’identité, une paire de lunettes, trois tee-shirts et les clés de mon domicile. J’ai dû rapidement changer les serrures de l’appartement. Je demande le remboursement des frais."

L’intervention de la victime dans les locaux de la rue Suffren-Reymond déclenche la visualisation des images urbaines. Elles montrent un couple qui s’approche du banc et se promène ensuite avec cette musette de luxe dans les mains. L’homme et la femme seront repérés par les inspecteurs à l’approche de l’immeuble du Millenium. Quant aux effets contenus à l’intérieur du sac, une partie sera retrouvée au fond d’une jardinière du Starbucks.

Le président Florestan Bellinzona est impatient de connaître les raisons d’un tel comportement. "Vous étiez en vacances avec votre petite amie. Quand vous avez décidé de vous débarrasser des affaires, vous avez tout jeté, sauf les clés. Comme vous n’arriviez pas à vous endormir, vous avez rapporté le sac à dos où vous l’aviez dérobé. Expliquez-vous…"

Le prévenu, entre flots de paroles et explications confuses, est assez difficile à cerner. Que lui est-il véritablement passé par la tête pour qu’il poursuive son chemin avec la sacoche bien en vue dans ses mains? À la barre, le touriste affirme: "Je n’avais aucunement l’intention définie de voler. C’est dans l’euphorie du moment. Je voulais juste posséder un accessoire Gucci un instant. J’ai regretté et j’ai même aidé les services de police dans leur enquête. J’ai aussi essayé de contacter la propriétaire pour m’excuser dans un message posté sur Facebook."

Ce vol, "c’est du n’importe quoi" pour le procureur

Outre des précisions complémentaires sur le vol commis à minuit, le premier substitut Cyrielle Colle essaie de comprendre les motivations d’un tel geste.

"Pourquoi tout jeter et conserver le sac quelque temps? C’est aberrant! Cette soustraction frauduleuse c’est du n’importe quoi! C’est même surprenant de la part d’un jeune homme bien inséré et qui n’a jamais fait parler de lui. Tout est rentré dans l’ordre finalement et j’espère qu’il comprendra avec une peine de 1.000€ d’amende."

Une peine d’amende assortie du sursis par le tribunal mais complétée par le versement d’une somme de 2.000€ réclamée par la partie civile.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.