“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Il utilisait les références de cartes bancaires pour régler ses achats

Mis à jour le 31/01/2017 à 05:07 Publié le 31/01/2017 à 05:07
Le palais de justice de Monaco.

Le palais de justice de Monaco. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il utilisait les références de cartes bancaires pour régler ses achats

Alors en stage au Grimaldi Forum, un jeune étudiant marocain en profite pour noter les références bancaires des clients. C'est ainsi qu'il réglait ses achats de jeux en ligne.

En matière de fraudes sur Internet, le cas le plus fréquent est constitué par l'usurpation des références de cartes bancaires. Il s'agit de l'utilisation frauduleuse des numéros figurant au recto comme au verso, afin de réaliser des paiements sur le Web, alors que le détenteur est toujours en possession de sa carte. Dans ce contexte, les victimes n'hésitent plus à porter plainte et les escrocs se retrouvent souvent devant le tribunal correctionnel.

À l'instar d'un jeune étudiant marocain, en stage au Grimaldi Forum. Il a noté les références bancaires de plusieurs clients afin de satisfaire sa passion des jeux en ligne. Pour avoir détourné quelque 1.201 euros, ce jeune homme a écopé d'une peine de trois mois d'emprisonnement avec sursis et 880 euros d'amende.

Une multitude de paiements PayPal

Entre juillet et août derniers, la vidéosurveillance permet de suivre le déroulement des faits. La première infraction débute le 18 juillet. Une dame se présente au guichet de ce centre culturel du Larvotto.

Elle laisse, pour garantir son paiement, la fameuse empreinte bancaire. Quelques jours après, elle aperçoit sur son relevé des transactions n'ayant aucun rapport avec les dépenses effectuées…

Sur les enregistrements, les enquêteurs remarquent le prévenu s'attarder longuement sur le rectangle de plastique. Rapidement, ils exploitent le poste informatique où apparaissent en concordance une multitude de paiements PayPal.

À la barre, interrogé par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, le jeune homme ne peut pas dissimuler son inconscience sur fond d'impunité et d'immaturité.

"Oui, c'est bien moi, j'ai pris du temps pour noter les références. J'étais saisonnier et sur le moment je n'ai pensé à rien. Je me servais de cet argent pour jouer en ligne. De toutes les façons, je savais que j'allais me faire prendre un jour ou l'autre. J'ai profité de trois autres références bancaires…"

Le magistrat est surtout inquiet devant le nombre d'opérations.

"Vous avez utilisé ce moyen de paiement électronique à trente-cinq reprises pour un montant global de 1 201,93 euros. Vous preniez aussi de gros risques en vous servant de cet argent afin d'offrir des dons à d'autres joueurs…"

Réponse: "C'est une expérience malheureuse qui m'a fait grandir…"

La gravité d'avoir commis de tels faits sur le lieu du travail du fautif n'échappera pas au procureur Alexia Brianti.

"Tout aurait perduré, peut-être jusqu'à la fin de son stage si la victime n'avait pas déposé plainte pour trente-trois opérations sur son relevé de compte. Il y en a eu bien d'autres dont on ne trouve pas de traces. Comme il semble avoir réfléchi sur son comportement, il ne faut pas obérer son avenir. La peine ne doit pas être inférieure à cinq mois d'emprisonnement assorti du sursis."

Le tribunal réduira de soixante jours les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.