“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il transportait de la drogue et des armes dans son véhicule

Mis à jour le 03/03/2018 à 08:14 Publié le 03/03/2018 à 08:15
Illustration police

Illustration police Photo François Vignola

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il transportait de la drogue et des armes dans son véhicule

Il n'y a pas plus confus que celui qui ne veut rien révéler! Un jeune Français célibataire a véritablement excellé dans ce genre d'exercice au cours de sa comparution devant le tribunal correctionnel.

La justice reproche à cet adulte âgé d'une vingtaine d'années, la détention de stupéfiants et d'armes de catégorie 3. Finalement, la juridiction collégiale a condamné cet employé d'entretien à la mairie de Cannes - embauché tout récemment - à une peine d'un mois d'emprisonnement avec sursis et 500 euros d'amende.

Abordons les faits en priorité. Le 8 février dernier, en fin d'après-midi, les policiers sont postés à l'entrée de Monaco pour filtrer l'arrivée des véhicules au niveau du giratoire Wurtemberg. Ils arrêtent un groupe de jeunes et ils leur demandent de sortir de l'habitable. Au cours de la fouille, les agents retrouvent 2 grammes de résine de cannabis et un peu d'herbe dans les poches du conducteur. Puis, ils examinent l'intérieur de la voiture. Dans le coffre, les fonctionnaires repèrent une machette avec une lame de 32 cm et deux bombes lacrymogènes.

"C'est un danger"

La provenance? Et si on disait tout et son contraire ? Mais comment y voir clair quand on adopte pour unique ligne de défense un discours paradoxal ? Le président Florestan Bellinzona, comme les autres magistrats, est rompu à cette pratique. À chaque fois, il tacle le prévenu qui se pose presque en candide pour sortir indemne des accusations reprochées.

"Expliquez-vous sur la présence de ces armes!", lance le magistrat. «Je ne sais pas d'où viennent ces objets, répond le fautif. Je ne sais même pas à qui ils appartiennent…" Même réfutation pour les  lacrymos»! «Je ne savais même pas qu'elles étaient dans le coffre. Je n'avais jamais regardé..."

Le président fulmine devant ces négations et il coince le prévenu sur ses antécédents. "Vous avez déjà eu des problèmes avec la justice?" Très évasif, le jeune homme déclare sans s'étendre: "Quelques-uns!" En compulsant le dossier, le magistrat relève: "Oui, en effet, vous êtes impliqués dans des affaires de vols, de dégradations et de stupéfiants. C'est suffisant pour comprendre…"

C'est au tour du procureur Alexia Brianti de malmener l'individu.

"Sa présence ne nous apprend pas grand-chose sur les faits. C'est toutefois étonnant de voir une jeune incapable de se déplacer sans avoir de la drogue dans ses poches et des armes dans le coffre. C'est même inquiétant pour l'ordre public monégasque. Déjà condamné par le tribunal des mineurs, on retrouve ce personnage en train de commettre des infractions. C'est un danger! Pris sur le fait, il conteste tout! Il faut empêcher que l'argent du chômage lui serve à acheter des stupéfiants."

Un mois d'emprisonnement assorti du sursis, 300 euros d'amende et la confiscation de l'ensemble retrouvé dans le véhicule seront requis. Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public et l'amende passera à 500 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.