“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Il squatte, vomit et urine dans un camping-car à Monaco

Mis à jour le 07/02/2021 à 17:33 Publié le 07/02/2021 à 16:17
« Cette affaire m’a dégoûtée au point de vendre le véhicule pour un prix dérisoire », confie la victime.

« Cette affaire m’a dégoûtée au point de vendre le véhicule pour un prix dérisoire », confie la victime. Illustration Frantz Bouton

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Il squatte, vomit et urine dans un camping-car à Monaco

Un homme de 40 ans sans profession a trouvé refuge en pleine nuit dans un camping-car garé dans le parking de la nouvelle digue. Au petit matin, le propriétaire a découvert un capharnaüm. "J’ai cru que ce n’était pas mon véhicule, que je m’étais trompé"

C’est une drôle d’histoire évoquée devant le tribunal correctionnel. Elle débute le 27 février 2020. Au cours de cette journée, un résident de la Principauté bichonne son camping-car stationné dans le parking de la nouvelle digue. Il doit partir le lendemain en Haute-Savoie pour rejoindre une amie pour quelques jours de vacances.

Consciencieux, l’homme remplit le frigo de victuailles et de boissons. Il veille au nécessaire et apporte une touche de décoration pour aménager un intérieur douillet dans la camionnette. Même la literie est rénovée. Bref, la petite roulotte est un bijou. Persuadé du sentiment du devoir apporté afin d’effectuer son séjour sous les meilleurs auspices, il retourne à son domicile de la Condamine avec des projets plein la tête.

"Il avait vomi et uriné"


Le lendemain matin, jour du départ, c’est l’amère, cuisante, terrible déconvenue. À la barre, le plaignant raconte au président Florestan Bellinzona son vif dépit. « Il était 8 heures. Devant l’entrée, je trouve un vélo. Étonné, j’ouvre quand même. Quelle horrible vision ! C’est le plus grand désordre dans l’habitacle. Un vrai capharnaüm ! Tout avait été détruit, fouillé, renversé… En constatant cet intérieur dégradé, j’ai cru que ce n’était pas mon véhicule. Je m’étais trompé. Non ! Une personne dormait à l’intérieur. Il avait vomi de partout et uriné sur le mobilier. Il était entré par effraction dans la caravane en fracturant les deux hublots. J’ai aussitôt appelé la police maritime toute proche. »

1 000 euros d’amende


Le magistrat consulte le P.V. des enquêteurs et rapporte que « l’auteur des faits reprochés est un Roumain de 40 ans, sans profession. Entendu, il a reconnu sa responsabilité. Il explique son intrusion dans le camping-car parce qu’il cherchait un lieu pour dormir. »
La victime se constitue partie civile et réclame « 4 000 euros de préjudice, car j’ai dû tout jeter. Cette affaire m’a dégoûtée, au point de vendre le véhicule pour un prix dérisoire… Évidemment après l’avoir remis en état de propreté. Ce mauvais coucheur a déguerpi du paysage monégasque le plus rapidement possible… »

Place aux réquisitions de la procureure Alexia Brianti. Les dernières prononcées par la parquetière avant de rejoindre le siège à partir du 1er mars prochain. « Nous étions en pleine période de confinement quand le coupable a été présenté à la justice. Avec aucune condamnation portée sur les casiers judiciaires monégasques et français du prévenu, l’affaire a été classée sans suite. Mais elle est revenue devant ce tribunal après un recours de la victime. Vous entrerez en voie de condamnation avec une peine d’un mois assortie du sursis. »
Le tribunal condamnera le grand absent à l’audience à une peine de 1 000 euros € d’amende et le versement d’une somme identique pour la partie civile.

* Assesseurs : Mlle Magali Ghenassia et Mme Geneviève Vallar.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.