“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Il s'offre un repas à 3.274 € dans un palace de Monaco et refuse de payer la note

Mis à jour le 09/01/2018 à 14:55 Publié le 09/01/2018 à 12:31
Le prévenu a déjà été condamné en 2016 pour avoir mangé dans les meilleurs restaurants de Monaco... aux frais de la princesse.

Le prévenu a déjà été condamné en 2016 pour avoir mangé dans les meilleurs restaurants de Monaco... aux frais de la princesse. Photo Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il s'offre un repas à 3.274 € dans un palace de Monaco et refuse de payer la note

Le tribunal correctionnel de Monaco jugera, ce vendredi 12 janvier, un Néerlandais de 34 ans accusé d'avoir refusé de payer une note salée à l'issue d'un dîner gastronomique au restaurant du Métropole. Le prévenu a déjà été condamné pour des faits similaires en 2016.

C’est le genre de personnage dont la Principauté se passerait bien d’accueillir sur son sol. Comme les autres pays d’ailleurs! Peter, un ressortissant néerlandais, collectionne les ardoises sur le territoire monégasque et les peines de prison pour grivèlerie. Pour la quatrième fois, ce célibataire de 34 ans, sans profession, a entrepris une tournée des grandes tables gastronomiques de Monaco sans verser le moindre argent.

Sanctionné en 2016 pour des impayés de 1.280€ à L’Hermitage, 680€ au Café de Paris, 565€ au Quai des Artistes (Monaco-Matin des 29 novembre et 9 décembre 2016), ce solide gaillard a remis le couvert le vendredi 5 janvier dernier. Il s’est offert une très grande bouffe, aux frais de la princesse, au restaurant de l’hôtel Métropole, situé au cœur du Carré d’or de Monte-Carlo.

Un dîner plus que parfait

Au moment de régler l’addition, quelque 3.274€, cet individu a déclaré qu’il était dans l’impossibilité de régler le coût de son festin…
Au regard de la note, le dîner était plus que parfait: des bouteilles de champagne Cristal Prestige, les mets les plus fins, des digestifs hors de prix…

Un refus de payer pas vraiment au goût de la direction du palace qui a fait appel aux policiers. À l’époque déjà, où le prévenu exerçait la profession de directeur financier, il ne se souvenait de rien. Les juges avaient noté que cette "armoire à glace" avait le syndrome de Korsakoff: un trouble de la cognition lié à l’alcoolisme chronique. Donc la mémoire d’un poisson rouge…

Mais d’après le psychiatre du CHPG qui l’avait ausculté, il ne faisait état d’aucune pathologie mentale. Cet homme avait surtout un problème avec la boisson.

Il a donc comparu une nouvelle fois, lundi, devant le tribunal correctionnel, selon la procédure de flagrant délit pour des faits identiques.

expertise psychiatrique demandée

Sur un ton suffisant, les yeux mi-clos, le prévenu a essayé de minimiser les faits avec une certaine propension à avoir la mémoire qui flanche. Mais avant d’aborder le fond de l’affaire, son défenseur, Me Stephan Pastor, a demandé une expertise psychiatrique, car son client avait déjà été déclaré irresponsable dans un dossier similaire au début de l’année 2017.

L’affaire a été renvoyée au vendredi 12 janvier, à 11 h, pour connaître les résultats de l’expertise et aborder les débats. D'ici là, le prévenu patientera en prison.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.