“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il s’était spécialisé dans le vol de vélos à Monaco: trois mois ferme

Mis à jour le 19/01/2015 à 08:56 Publié le 19/01/2015 à 08:49
Illustration intérieur du tribunal de Monaco
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il s’était spécialisé dans le vol de vélos à Monaco: trois mois ferme

La dernière en date concerne un Roumain quadragénaire sans profession, Petru, condamné à trois mois de prison ferme pour avoir dérobé trois cycles en Principauté.

Si les vols de deux-roues ont augmenté en 2014, d’après les statistiques, ceux de vélos ont aussi leur place dans ce peloton de tête. Depuis le mois de juillet, dix-neuf procédures ont été engagées devant le tribunal correctionnel !

La dernière en date concerne un Roumain quadragénaire sans profession, Petru, condamné à trois mois de prison ferme pour avoir dérobé trois cycles en Principauté.

Évidemment, les policiers avaient redoublé de vigilance devant ces disparitions à répétition.

Le 22 octobre 2014, ils flairent un individu dont le signalement s’apparente à un voleur de vélo. Ils le pistent jusqu’à l’entrée de l’immeuble du 20, rue Grimaldi. Là, les agents constatent leur homme affairé sur un cycle entreposé dans le couloir. À la vue des uniformes, le malandrin relâche la bicyclette…

Multiples condamnations

« On a retrouvé sur vous ce même jour, rappelle le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, des téléphones portables, des feux arrière pour cycles provenant d’un vol effectué au mois d’août à Monaco… »

« Je les avais achetés pour 10 euros à un Marocain, répond le prévenu, trois jours avant d’être interpellé ! »
« Et le vol du 11 septembre devant la gare de Monaco? », relance le magistrat. « Oui, j’ai pris deux vélos ce jour-là… »
« Et sur le quai Albert-Ier? »
« Non, ce n’est pas moi ! »
« Pourtant vous avez été reconnu par un témoin. C’est embêtant ! »
« J’étais venu à Monaco pour aller à la Croix-Rouge et obtenir quelque aide, car habituellement je fais la manche pour subsister… »

Le président ponctue l’interrogatoire par l’énumération des condamnations en 1995, 1996, 2000, 2003 pour vols. Le procureur Jean-Jacques Ignacio déclarera ce « voleur de bicyclette sans ressemblance avec Vittorio de Sica. Quel est le marché secondaire ? Pourquoi cibler la Principauté ? Rien ne sert d’épiloguer : sans la perspicacité des services de police, cet homme serait reparti avec les vélos. Tout le reste est littérature pour amoindrir sa responsabilité. Vous le condamnerez à une peine de trois mois ferme pour éviter de le revoir à Monaco. »

Mettant en exergue le nombre de procédures, Me Deborah Lorenzi-Martarello en déduira que son client « n’est pas tout seul! Il a dit la vérité sur sa responsabilité et il est en détention provisoire depuis le 24 octobre à la maison d’arrêt. Vous en tiendrez compte ! »

En effet, Petru sera libre dans la semaine.
 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.