Rubriques




Se connecter à

Il perd le contrôle de son scooter et percute "violemment" un piéton à Monaco : un fontainier condamné

Un employé de la Société Monégasque des Eaux a été condamné après avoir percuté "violemment" un piéton qui traversait sur le passage clouté. La justice monégasque ordonne également une expertise médicale de la victime

J.-M. F. Publié le 01/06/2022 à 18:53, mis à jour le 01/06/2022 à 14:27
La victime va percevoir une provision de 10.000 euros. Photo d'illustration J.-F.O.

Traverser la chaussée en empruntant un passage protégé apparaîtrait-il dangereux pour les piétons à Monaco? On peut s’en inquiéter, en effet, face aux multiples comparutions devant le tribunal correctionnel d’automobilistes ou de conducteur de deux-roues qui ne respectent pas toujours la priorité des passants.

Le dernier exemple concerne un pilote de 33 ans. Le 2 décembre dernier, vers 9h30, il perdait le contrôle de son scooter et il heurtait violemment une dame qui s’engageait sur les bandes blanches du boulevard Princesse-Grace, à hauteur du Formentor. Sévèrement touchée aux membres inférieurs, elle était hospitalisée au CHPG jusqu’au 6 décembre.

Cinq fractures et deux mois d’ITT

A l’audience, la victime est invitée par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle à témoigner. "Je sortais mon chien avant d’aller travailler. J’ai levé les bras quand j’ai vu ce Monsieur arriver à une vitesse excessive. Le choc était violent. J’ai eu cinq fractures et je ne suis pas encore guérie. Tout déplacement est difficile. Je demande une expertise."

C’est au prévenu de donner sa version. "Je roulais à 50 km/h. J’ai baissé mon regard et quand j’ai relevé ma tête, j’ai vu cette personne. J’ai freiné et mon engin a glissé..."

 

Me Maeva Zampori, voix de la partie civile, a insisté sur les souffrances subies par sa cliente.

"Les services de secours n’ont pas pu toucher la victime à terre. Ils ont attendu la présence d’un médecin pour la prendre en charge. Deux mois d’ITT! La plaignante ne peut plus faire de sport, avec des difficultés pour marcher et se vêtir. Le fontainier a commis une faute d’inattention! Pour les frais médicaux et les pertes de salaire, nous demandons une provision de 37.728 euros."

Dans ses réquisitions, le substitut Emmanuelle Carniello a fait un constat alarmant d’une succession d’imprudences à l’approche d’un passage protégé.
"Elles ont occasionné de graves blessures à une dame. Condamnez cet employé de la SMEaux à 1.000 euros d’amende assortie du sursis."

"Mon client n’est pas un chauffard"

Alors la défense va mettre en exergue le sens du devoir professionnel d’un prévenu meurtri et désolé par sa responsabilité de l’accident.

 

Le tribunal a prononcé une peine d’amende de 500 euros avec sursis, ordonné une expertise médicale et le versement d’une provision de 10.000 euros.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.