Il pénètre dans un palace pour y subtiliser un sac de voyage à Monaco : un SDF condamné

Rapidement soupçonné et retrouvé dans un bus de la ligne 100, cet apatride sexagénaire, originaire de Croatie, a été condamné à une peine d’un mois de prison ferme.

Article réservé aux abonnés
JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 27/06/2022 à 15:29, mis à jour le 27/06/2022 à 16:38
Malgré la plaidoirie de son avocat, le sexagénaire n’a pas échappé à la condamnation. Photo d'illustration M.M.

En Principauté, l’activité hôtelière couvre en principe tous les segments de clientèle. D’où un personnel adapté aux facultés d’identification de l’homme d’affaires comme du touriste en vacances.

Un fait anecdotique, survenu pas plus tard que le lundi 13 juin, vers 15 heures, à l’hôtel Hermitage, illustre parfaitement cette complémentarité propice au dénouement d’un vol.

Un bagagiste était tourmenté par le comportement suspect d’une personne, vêtue d’un tee-shirt et d’un jeans, qui ne correspondait pas du tout à la clientèle habituée à fréquenter le palace. Il suivait discrètement son errance jusqu’au jardin d’hiver...

Le suspect localisé grâce à une tablette

Un peu plus tard, une personne qui séjournait dans le cinq-étoiles du square Beaumarchais constatait la disparition de son sac de voyage. Comme il renfermait un appareil à connectivité cellulaire, le bagage était rapidement localisé par la réception d’un signal émis depuis le périmètre proche de l’église Sainte-Dévote.

L’employé chargé de la manutention, perspicace, faisait aussitôt un rapprochement avec l’individu remarqué auparavant. Il sautait dans un véhicule et fonçait en direction de la zone signalée par la puissante tablette afin de retrouver ce personnage suspecté qu’il apercevait sur le trottoir du "Panorama".

"Le bagagiste a informé la Sûreté Publique des pérégrinations du sexagénaire, a raconté le président Jérôme Fougeras Lavergnolle. Il a même signalé sa montée dans un bus interurbain de la ligne 100. Les forces de sécurité se sont déployées hâtivement pour effectuer un contrôle dès l’arrivée du véhicule de transport en commun à l’arrêt de la place d’Armes. Le sac est retrouvé avec tous les objets restitués sur-le-champ à la victime, à l’exception d’un carnet de chèques."

"Je ne sais pas comment j’ai atterri dans cet endroit luxueux"

Le prévenu est dans le box, arrivé menotté à l’audience de flagrance.

"Vous avez été entendu dans les locaux de la Sûreté publique, a précisé le magistrat, et vous avez reconnu les faits. Qu’avez-vous fait du chéquier?"

Le prévenu, peu disert sur le sujet, apparaît l’ignorer. Le président revient à la charge.

"On vous voit nettement sur la vidéo vous emparer d’un sac noir dans le hall du palace. Vous êtes sans domicile, sans profession, sans revenus: que faisiez-vous dans cet hôtel?"

Le SDF, natif de Zagreb mais apatride, répond vaguement par l’intermédiaire de l’interprète: "Je ne sais même pas moi comment j’ai atterri dans cet endroit luxueux. Je suis arrivé lundi à Monaco en provenance de Nice pour aller à la plage..."

Le prévenu ne dira plus rien d’autre. S’il n’a jamais été condamné, le substitut Emmanuelle Carniello pressent une appartenance aux réseaux illicites d’Europe de l’Est.

"Son parcours délictuel a été intégralement enregistré. Comme avec d’autres personnes à Roissy, il a été mis en cause dans une affaire de vol. Et on vient en Principauté pour commettre d’autres larcins... À part que son activité délinquante s’est arrêtée au même endroit. Vous prononcerez une condamnation de trois mois de prison ferme."

Le tribunal s’en tiendra à un mois "d’hébergement" à la maison d’arrêt.

Hors des réseaux criminels

La défense va s’appuyer sur la reconnaissance des faits par son client afin de minimiser la sanction. Mais son avocat, Me Grégoire Gamerdinger, ne rejoint pas les réquisitions du parquet.

"Oui, cet homme de soixante ans a commis un petit larcin d’opportunité. Certes, il est venu sur le territoire monégasque depuis l’est de l’Europe. Mais il ne fait pas partie des réseaux criminels issus de cette zone de turbulences et d’instabilités. Il est peut-être connu des services de police français pour des vols. Or, il n’y a jamais eu de partie civile. Ne lui infligez pas une peine de prison ferme. Du sursis plus une interdiction de territoire, c’est largement suffisant."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.