“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il passe la Saint-Sylvestre à Monaco pour dépouiller les fêtards: un mois de prison ferme

Mis à jour le 09/01/2018 à 09:01 Publié le 09/01/2018 à 09:01
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo J.-F. Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il passe la Saint-Sylvestre à Monaco pour dépouiller les fêtards: un mois de prison ferme

Quand on est sans domicile fixe, et plus encore sans profession, il est osé de venir en Principauté passer la nuit de la Saint-Sylvestre!

D'autant que ce jeune Algérien et son camarade avaient fréquenté les hauts lieux festifs monégasques pour se divertir!

En vérité, pour se faire quelque argent en volant des sacs à main de femmes. Le premier comparaissait seul, menotté, lundi après-midi, au cours de l'audience de flagrance du tribunal correctionnel.

Il a été condamné à un mois de prison ferme. Son copain est resté à la maison d'arrêt en attendant de rendre des comptes devant la justice des mineurs.

Les premiers soupçons apparaissent ce 1er janvier, vers 5 h. Au cours de leur ronde, des policiers remarquent deux personnes qui fouillent une poubelle de la rue Princesse-Antoinette.

En même temps qu'ils contrôlent les deux individus, les agents trouvent dans le container un sac à main avec des effets vestimentaires appartenant à plusieurs personnes.

Ils font vite la relation avec de proches dépôts de plainte de victimes qui ont déclaré le vol de leurs accessoires personnels féminins au Sass' Café, à La Brasserie et au Jack.

"Il n'est pas venu pour s'amuser"

Évidemment, le prévenu réfute toute appropriation frauduleuse. Il jure même qu'il n'a jamais mis les pieds dans ces établissements avec son ami. Il fouillait uniquement la poubelle.

Le magistrat s'étonne que d'autres objets personnels soient retrouvés dans les poches du mineur… Et que la police maritime signale deux autres sacs abandonnés sous la statue de la darse sud.

Enfin, un témoin reconnaît les malfrats en décrivant leur attitude bizarre avant la disparition d'un des sacs.

"D'où vient votre téléphone portable?", demande le président. "Je l'ai acheté dans une brocante à Antibes pour 30 euros", assure le détenu.

"Avec tous les identifiants fournis et à ce prix-là, est-ce normal? Ce portable a disparu le 22 décembre dernier, et on a pu vous repérer grâce à la géolocalisation. D'ailleurs son propriétaire vous a contacté en faisant son propre numéro afin de vous supplier de le lui ramener…" 

L'intéressé repousse encore toute accusation en ignorant "que c'était un téléphone volé".

Il va tellement tergiverser que le magistrat mettra un point final à la discussion en déclarant: "Les policiers ont des hallucinations. Ce n'est pas de chance…"

Le ministère public n'est pas dupe. "Le prévenu n'est pas venu pour s'amuser, mais pour commettre des vols. Trois faits sont caractérisés par les enquêteurs: ces gens sont interpellés en possession de pièces d'identité, tickets de parking, portables, nécessaires de maquillage, etc. Il y a les témoins, dont un identifie le prévenu à l'endroit même où un des sacs a été volé. Plus celui qui est dans la poubelle. Nous sommes en face d'une bande de malfaiteurs, car bien d'autres objets n'ont pas été retrouvés… Certes, cet homme n'a pas de casier. Mais la peine doit sanctionner ces infractions inacceptables." 

Il sera requis six mois d'emprisonnement ferme.

"Aucun objet sur lui"

Pour la défense, très peu d'éléments laissent penser que l'homme dans le box est l'auteur des vols.

"Quand mon client décide de rentrer, argumente Me Stephan Pastor, il ne conteste pas son passage près de la poubelle. Il la regarde… Il n'a aucun objet sur lui. Quant à la version du Jack et de La Brasserie, avec l'affluence et leur accoutrement, ces personnes ont peu de chance de rentrer; d'autant que les videurs sont en alerte. Aucun enregistrement vidéo ne vient corroborer les faits. Mon client n'a pas d'argent, pas de maison! Rien! Alors, il ne s'est posé aucune question sur le prix du portable acquis à la brocante. Et a-t-il compris les propos de la victime, lui qui ne parle pas le français? Accordez-lui le bénéfice de la bonne foi."

Le tribunal relaxera le prévenu sur un vol de sac et le condamnera à une peine d'un mois de prison ferme pour les autres.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.