“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il laisse trois ardoises en trois lieux et écope de prison ferme

Mis à jour le 26/01/2019 à 05:16 Publié le 26/01/2019 à 05:16
Absent à la barre, le prévenu avait déjà vingt  mentions sur son casier judiciaire.

Absent à la barre, le prévenu avait déjà vingt mentions sur son casier judiciaire. J.-F.O.

Il laisse trois ardoises en trois lieux et écope de prison ferme

L’affaire évoquée mardi devant le tribunal correctionnel, en l’absence du prévenu, avait une certaine proximité avec une scène du film de Marcel Pagnol : Cigalon.

L’affaire évoquée mardi devant le tribunal correctionnel, en l’absence du prévenu, avait une certaine proximité avec une scène du film de Marcel Pagnol : Cigalon. Celle où le chef cuisinier irascible est confronté à un mauvais payeur qui franchit sa porte de son établissement. C’est un griveleur fermement décidé à se remplir la panse et qui se moque bien d’être arrêté ensuite pour défaut de paiement…

Il suffit de transposer la scène en Principauté pour obtenir une vision de l’infraction reprochée à un restaurateur de la région niçoise. Ce quinquagénaire français, s’est fait servir un repas au Jack, un restaurant situé sur la route de la Piscine, au port Hercule.

Au moment de payer l’addition de 75 €euros, le filou déclare qu’il ne peut pas payer et il devient agressif devant l’insistance du responsable. Les policiers, alertés, arrivent rapidement et fouillent l’individu.

Un roi de l’ardoise

« Il a en tout et pour tout quelques petites pièces de monnaie, précise le président Jérôme Fougeras Lavergnolle. La somme totale ne dépasse pas 4,50 euros. Les agents ne trouveront aucune carte bancaire dans ses poches. Grâce à son identification, les inspecteurs apprendront que l’individu a pratiqué son art de la grivèlerie, filouterie et resquille, la veille, dans deux autres établissements de la Principauté : le Stars’n’Bars et le Café de Paris. Il y a laissé deux ardoises pour des montants respectifs de 75 €euros et 125 euros ».

Certes, ce ne sont pas des additions faramineuses. D’ailleurs, seul le Jack a déposé plainte. Mais quand on fouille dans le passé judiciaire du prévenu, avec le cumul, la note est plutôt salée.

« Un casier bien encombré »

Vingt mentions apparaissent sur son casier, principalement pour alcoolisme et grivèlerie. Outre des problèmes notoires avec la boisson, cet homme consulte en permanence un psychiatre. À la vue « d’un casier bien encombré », le premier substitut Olivier Zamphiroff a requis « quarante jours d’emprisonnement ferme ».

Le tribunal se contentera d’une condamnation à un mois de prison ferme. Cette peine suffira-t-elle à porter un coup d’arrêt à la pratique qualifiée aujourd’hui de « resto-basket » ?

Ce véritable fléau empoisonne surtout les serveurs où garçons de salle par le fait de partir sans payer car, in fine, ce sont eux qui trinquent…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct