Rubriques




Se connecter à

Il frôle la prison pour 4 grammes de cannabis

Benjamin s'approche d'un pas rapide de la barre du tribunal correctionnel.

J.-M. F. Publié le 27/05/2016 à 08:27, mis à jour le 24/05/2016 à 05:08
Une cigarette de cannabis (image d'illustration)
Une cigarette de cannabis (image d'illustration) Photo Frantz Bouton

Ce jeune homme de 23 ans comparaît pour détention de stupéfiants aux fins d'usage personnel. Les policiers l'ont attrapé le 30 novembre dernier, vers 16 heures, en train de faire du skateboard sur le trottoir de la caserne des pompiers à Fontvieille. Jusque-là, pas de souci…

Mais l'agent qui rédige la contravention surprend ce personnage au moment où il essaie de se débarrasser d'un étui à lunettes. Évidemment, le geste paraît suspect.

En fait, le prévenu voulait dissimuler 3,76 g d'herbe de cannabis.

La menace de la prison

"Vous n'arrangez pas votre cas, lui lance le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, en tenant des propos injurieux à l'encontre du fonctionnaire. Vous essayez même de vous enfuir en partant en courant… Vous êtes cependant rapidement intercepté sur l'avenue des Papalins. Et quand on vous demande les raisons de votre départ précipité, vous avez répondu que c'était par peur de perdre votre emploi…"

 

Benjamin acquiesce: "Je travaille. Je suis vendeur et j'essaie de m'investir… Je ne suis pas méchant. Je n'ai jamais été condamné et j'ai fait toute ma scolarité à Monaco. J'ai réfléchi et j'ai arrêté."

Les comparutions et avertissements précédents n'ont eu cependant aucun effet et le procureur Alexia Brianti fait part de son inquiétude dans son réquisitoire.

"L'ensemble des circonstances de l'interpellation sont particulièrement désagréables et les propos tenus inacceptables. Ce jeune homme a l'habitude des tribunaux pour mineurs. Il consomme du cannabis depuis l'âge de 17 ans. Il doit savoir qu'à partir de cette audience il n'y aura plus d'amnistie mais un casier. En guise d'avertissement solennel, vous prononcerez une peine de dix jours d'emprisonnement assortie du sursis."

Sans avocat pour le défendre, le prévenu écoutera avec soulagement la sanction prononcée par le tribunal: 500 € d'amende. Une chance : de la prison, Benjamin n'en aura perçu que la menace.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.