“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il fait un doigt d’honneur aux pompiers de Monaco et évite de justesse la prison ferme

Mis à jour le 11/03/2020 à 09:08 Publié le 11/03/2020 à 11:55
Le ministère public avait requis une peine de prison ferme contre l’auteur.

Le ministère public avait requis une peine de prison ferme contre l’auteur. Illustration J.-F. Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il fait un doigt d’honneur aux pompiers de Monaco et évite de justesse la prison ferme

La justice a été répressive contre un Monégasque qui s’en est pris publiquement aux sapeurs-pompiers de la Principauté.

Il est passé à deux doigts d’une peine de prison ferme réclamée par le parquet. Illustration a été donnée par la décision du tribunal correctionnel.

L’étudiant de 25 ans a été condamné à 2.000 euros d’amende et au versement d’une de somme de 300 euros à chacun des deux fonctionnaires présents. Le 23 juin dernier, le jeune homme avait fait un doigt d’honneur et insulté ces gradés appartenant au corps chargé des secours et sauvetages périlleux. À l’audience, le prévenu était poursuivi pour "outrage à commandant ou agent de la force publique" à la suite de son geste correspondant à lever un majeur tendu à la verticale en signe d’hostilité.

"Les pompiers arrivaient bien trop vite!"

La scène a eu lieu au rond-point Charles-III, face à la station-service de la frontière Ouest de Monaco,
vers 1 heure. Le prévenu, au volant de sa voiture, était surpris par la vitesse excessive du camion de secours au moment où les deux véhicules empruntaient le carrefour giratoire. Quelques instants plus tard, la Sûreté publique contactait le centre de secours de Fontvieille pour un individu blessé, au niveau du poste à essence de la frontière.

Le personnage indélicat était vite reconnu… Et durant le trajet jusqu’au CHPG, les insultes fusaient. C’en était trop…

Face aux interrogations pertinentes du président Florestan Bellinzona, le prévenu, à la barre, s’est appliqué très sommairement à détailler le contexte qui l’a poussé à faire ce geste inapproprié. "Les sapeurs-pompiers arrivaient bien trop vite", proteste-t-il. Quant aux insultes, il ne se souvient de plus rien. Le magistrat remarque au passage que ce Monégasque avait été condamné précédemment pour conduite alcoolique. Mais il importe pour la partie civile de sensibiliser le tribunal sur des faits qui ont tendance à se banaliser.

"Un comportement inacceptable"

"Le manque de respect s’étend maintenant jusqu’aux sapeurs-pompiers, fulmine Me Hervé Campana. Au rond-point, ces deux hommes ont fait preuve de compréhension. Mais ils ont réagi au cours de la seconde intervention, quand ils sont couverts d’insultes. Il faut respecter l’uniforme. Mes clients réclament 500 euros chacun pour le préjudice moral."

Après un rappel de ces attitudes épidermiques, la procureure Alexia Brianti a fustigé à son tour l’étudiant. 

"C’est un comportement inacceptable envers des fonctionnaires de la force publique. À chaque fois que ce jeune homme conduit, il provoque un trouble à l’ordre public dans un contexte d’alcoolisation."

 Une peine ferme de huit jours est requise, compte tenu des faits et des antécédents.

À l’issue du délibéré, le tribunal n’a pas suivi les demandes du ministère public. Il a finalement condamné le prévenu à une forte amende de 2.000 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.