“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il écope d'une forte amende pour avoir allumé un fumigène lors du match Monaco-Montpellier

Mis à jour le 03/05/2017 à 13:58 Publié le 03/05/2017 à 13:58
Le palais de justice à Monaco.

Le palais de justice à Monaco. Photo J.-F. O.

Il écope d'une forte amende pour avoir allumé un fumigène lors du match Monaco-Montpellier

Un jeune spectateur beausoleillois a été condamné à verser une forte amende après avoir allumé un fumigène dans l'enceinte du Louis-II lors du match qui opposait Monaco à Montpellier.

Quand l'huissier appelle l'affaire inscrite au rôle de l'audience correctionnelle, le prévenu n'a pas vraiment le portrait type du hooligan.

Pourtant, ce jeune postier de Beausoleil comparaît devant les juges pour avoir allumé un fumigène le 21 octobre dernier, au cours du match de L1 opposant Monaco à Montpellier.

Les caméras de vidéosurveillance ont filmé la scène où l'engin diffuse une épaisse fumée. Puis, un stadier a désigné ce spectateur d'une trentaine d'années comme l'auteur des faits. Les policiers n'avaient plus qu'à appréhender le suspect à la fin du match. Conduit à la Sûreté publique, le trublion a reconnu sa responsabilité.

"Transporter un fumigène est interdit dans une enceinte sportive afin d'éviter des accidents, rappelle le président Jérôme Fougeras Lavergnolle. Et selon votre déposition, vous aviez dissimulé la fusée dans votre caleçon afin de passer entre les mailles du filet du service de sécurité. Étrange comportement…"

Aucune malice pour le prévenu. "J'avais bu quatre à cinq whiskies et une bière… Je ne fais pas partie d'un groupe de supporters et je n'étais pas venu dans les tribunes pour encourager les joueurs de Montpellier. Mais comme j'avais l'engin chez moi et que je savais que c'était interdit de s'en servir au stade, alors je l'ai caché…"

Dans ses réquisitions, le procureur Alexia Brianti réclamera une attitude ferme. "Votre tribunal a déjà sanctionné les porteurs de ce genre d'engin. Et les services de sécurité les interpellent afin que ces comportements ne soient pas habituels. C'est dangereux ! A chaque infraction doit correspondre une condamnation de dix à quinze jours…"

1.500 euros d'amende

La défense veut relativiser l'infraction. "On est dans le cadre d'un objet transporté sans autorisation, soutient Me Arnaud Cheynut. Or, on parle à cette audience d'une arme de catégorie C ! L'article concerné ne mentionne aucun instrument ou dispositif faisant de la fumée. Ni indication, ni référence, ni photo désignent cet objet comme une arme. De plus, les stroboscopes sont en vente libre sur Internet. Aucun dégât n'a pu être constaté. Alors vous ne pourrez que relaxer mon client…"

Le tribunal préférera prononcer une peine d'amende conséquente : 1.500 euros ! Cher payé pour un fumigène. Et de quoi refréner tous les supporters qui projettent d'en user à l'envi…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct