“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Il dérobe de l'argent et une Rolex à 12.000 euros dans les vestiaires du Spa d'un hôtel de luxe

Mis à jour le 26/12/2019 à 07:38 Publié le 26/12/2019 à 07:38
Le voleur devra aussi verser 10.000 € de dommages et intérêts à la victime… s’il est retrouvé.

Le voleur devra aussi verser 10.000 € de dommages et intérêts à la victime… s’il est retrouvé. Photo archives M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il dérobe de l'argent et une Rolex à 12.000 euros dans les vestiaires du Spa d'un hôtel de luxe

Absent à la barre, un prévenu de 22 ans est jugé pour avoir dérobé une Rolex de 12.000 € et la somme de 850 € dans les vestiaires du SPA du Métropole à Monaco. L'homme est désormais activement recherché pour venir effectuer sa peine de prison ferme en Principauté.

À 22 ans, un ressortissant hongrois a fait son entrée dans le fichier des rats d’hôtel de la Principauté. Gentleman cambrioleur? Petite frappe? Il doit avoir tout de même l’œil exercé et une technique bien rodée pour dérober les pièces de valeurs. En l’occurrence, une montre Rolex estimée à 12.000€ et une somme de 850€ laissée par un client dans le vestiaire du SPA du Métropole.

Le 7 janvier dernier, pour accéder au centre de remise en forme du palace, le malfaiteur présente une fausse carte d’identité. Une fois à l’intérieur, il se dirige vers les casiers où sont déposés momentanément les vêtements et autres objets personnels.

Au retour de la séance de jacuzzi, l’affaire fait des remous. Montre et argent du client mécontent ont bel et bien disparu.

Globe-trotteur de la rapine

Évidemment, le prévenu n’est pas à la barre pour s’expliquer sur ses méfaits. Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle apporte quelques précisions sur le délit évoqué à l’audience.

"La victime avait constaté une personne à l’allure suspecte. Mais sans plus de vigilance. Aussi, il donne quelque description mémorisée aux enquêteurs monégasques. Puis les enregistrements de la vidéosurveillance sont scrutés longuement au signal près afin de traquer la moindre information sur les images."

La preuve la plus tangible viendra des traces papillaires retrouvées sur la feuille d’entrée du spa. Ces précieuses données fournissent aux limiers de la Sûreté publique le portrait d’une sorte de globe-trotter de la rapine.

Comme il n’est pas du genre dévaliser les pièces clinquantes, un avis de recherche a été lancé en Autriche pour des infractions similaires. Quant à la victime, elle fait valoir ses dommages à la somme de 10.000€.

Prison ferme et mandat d’arrêt

Il faut mettre un coup d’arrêt à ses pratiques pour le premier substitut Olivier Zamphiroff. "Une sanction pragmatique s’impose face à un préjudice considérable et à la sécurité à laquelle un client est en droit de s’attendre à Monaco. On est dans des sortes de trafics qu’il faut éradiquer et punir sévèrement. Donnez-vous le moyen de juger le prévenu en sa présence. La cible idéale, c’est le mandat d’arrêt afin de statuer sur son placement en détention. Vous prononcerez une peine de douze mois d’emprisonnement ferme."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public. Mais il ramènera la durée de l’incarcération à six mois. Sans oublier d’accorder la somme de 10.000€ demandée par la partie civile pour le préjudice subi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.