Rubriques




Se connecter à

Il cambriole des boulangeries varoises à la nuit tombée et finit dans le pétrin au tribunal

Deux cambriolages étaient survenus dans la nuit du 23 septembre 2016, dans des boulangeries de Six-Fours et du Beausset.

So. B. Publié le 03/08/2018 à 15:22, mis à jour le 03/08/2018 à 15:41
Illustration boulangerie. Photo AFP

Deux coffres avaient été descellés, l’un contenait 14.000 euros en liquide, sans compter les tickets resto.

L'affaire a été jugée par le tribunal correctionnel de Toulon jeudi matin.

Alors que le deuxième comparse est resté introuvable, le seul prévenu qui comparaissait, Yohann T., a écopé d’un an de prison, sans mandat de dépôt. 

"Quelqu’un a mis mon ADN dans cette voiture"

L’enquête fut de longue haleine. Avec des recherches de profils génétiques, notamment sur un tournevis, une bouteille d’eau, des gants.

 

Une voiture volée, compatible avec celle aperçue sur les images de vidéosurveillance au Beausset, était retrouvée dans la Drôme. Où justement Yohann T. avait été interpellé, suite à un refus d’obtempérer.

Dans son fourgon, il y avait un certificat provisoire d’immatriculation du véhicule suspect volé à Six-Fours, tout près du premier cambriolage.

"Quelqu’un a mis mon ADN dans cette voiture", assure le prévenu sans ciller.

Des efforts de réinsertion

Le tournevis, il a pu le vendre aux puces. "Je serai assez con d’aller voler avec un tournevis où il y a mes empreintes?, expliquait-il à la barre. J’aurais pris des précautions."

 

La juge lui fait une confidence. "Ici, le tribunal ne fait pas de la science-fiction et juge si les éléments du dossier sont suffisants pour constituer des preuves."

Dans la même lignée, la défense conteste qu’il ait pu cambrioler et à Six-Fours et au Beausset dans l’intervalle de temps connu. Le parquet n’a pas de doute sur sa culpabilité et observe que "les dix-sept condamnations au casier judiciaire n’ont pas empêché sa récidive".

"Pour moi, je suis un inséré maintenant, je me suis démené pour ramener un dossier valable", insiste-t-il une dernière fois.

Il a travaillé et cherché à travailler depuis sa sortie de prison en juillet 2017. Le tribunal "a tenu compte de ses efforts".

 

Il est reparti coupable mais libre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.