Rubriques




Se connecter à

Il brise une vitre de bus : prison avec sursis

Difficile d'avancer une autre explication que l'abus d'alcool au comportement de cet homme d'une vingtaine d'années interpellé par un policier après avoir brisé une vitre du bus 100 assurant le transport de passagers entre Monaco et Nice.

J.-M. F. Publié le 16/05/2016 à 05:11, mis à jour le 16/05/2016 à 05:11
Florian, un jeune Villefranchois, a été condamné pour avoir brisé la vitre du bus 100, au soir du 7 novembre 2015, place d'Armes.
Florian, un jeune Villefranchois, a été condamné pour avoir brisé la vitre du bus 100, au soir du 7 novembre 2015, place d'Armes. E.D.

Difficile d'avancer une autre explication que l'abus d'alcool au comportement de cet homme d'une vingtaine d'années interpellé par un policier après avoir brisé une vitre du bus 100 assurant le transport de passagers entre Monaco et Nice. Absent à la barre du tribunal correctionnel, Florian, un jardinier villefranchois, a été condamné par défaut à une peine de cinq jours d'emprisonnement avec sursis.

La scène se passe dans la nuit du 7 novembre dernier. Il est minuit. Un agent de faction à la place d'Armes entend un bruit de bris de glace. Aussitôt, il se dirige vers l'emplacement réservé à la desserte du réseau TAM où un autobus orange est à l'arrêt. Comme le fonctionnaire s'aperçoit qu'une vitre latérale a éclaté, il interroge le chauffeur sur l'origine de l'incident. Le conducteur désigne une personne blessée, embarquée à l'arrêt de la place Sainte-Dévote.

Pour calmer sa colère

 

« Le jeune homme éméché, raconte le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, était sur le point d'allumer une cigarette. Sur le champ, un agent de sécurité des Rapides Côte d'Azur intervient pour lui rappeler qu'il est interdit de fumer dans les transports en commun. Mais trois autres passagers se mêlent à la conversation et la discussion dégénère… »

Énervé par la tournure prise par cet événement mineur, Florian a déclaré aux policiers qu'il préférait donner un coup de poing dans la vitre pour calmer sa colère, plutôt que de déclencher une bagarre en leur tapant dessus…

Cela dit, le casier français de ce personnage est entaché de trois citations pour vol, violences et refus d'obtempérer.

En finalité, et heureusement, de faibles dégâts matériels avec un blessé léger. Toutefois, le procureur Cyrielle Colle a requis une peine de cinq jours d'emprisonnement assortie du sursis, compte tenu des antécédents du prévenu. Et de relever : « S'il a préféré passer ses nerfs sur la vitre plutôt que sur les passagers, cela demeure une infraction. » Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.