“RhĂŽooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

DĂ©couvrez l’offre numĂ©rique > Abonnez-vous

Huit jours avec sursis pour un «pied nickelé du vol»

Mis à jour le 11/05/2016 à 12:04 Publié le 11/05/2016 à 12:02
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Huit jours avec sursis pour un «pied nickelé du vol»

Un homme a Ă©copĂ© d’un «avertissement», hier au tribunal correctionnel, aprĂšs avoir volĂ© un pantalon et tentĂ© de voler une veste Ă  Zara. Son conseil a mis en avant son manque d’expĂ©rience

Il est un «pied nickelĂ© du vol». La formule vient de son avocat, au moment d’expliquer les faits qui conduisent son client Ă  la barre du tribunal correctionnel de Monaco, hier. Hadji M. a volĂ© et tentĂ© de voler un pantalon et une veste au magasin Zara installĂ© non loin de la place du Casino. Et pour se dĂ©faire des antivols, le prĂ©venu s’est servi du couteau qu’il utilise pour ouvrir des huĂźtres, dans la poissonnerie oĂč il travaille. La marque d’un manque d’expĂ©rience en matiĂšre de vol, selon son conseil.

Les faits se dĂ©roulent un jour de mars dernier. Des policiers se trouvent dans la boutique de prĂȘt Ă  porter. Ils sont lĂ  pour prendre contact avec une vendeuse qui doit ĂȘtre entendue dans le cadre d’un autre vol, sans lien avec les faits reprochĂ©s au Comorien de 35 ans domiciliĂ© Ă  Nice, engoncĂ© dans une Ă©paisse doudoune noire malgrĂ© la chaleur qui enserre la salle d’audience.

Le pantalon sous le jogging

Sauf qu’au moment de l’arrivĂ©e des fonctionnaires de police, un employĂ© s’approche d’eux. Il leur indique qu’une «tentative de vol est en cours», comme le restitue le prĂ©sident JĂ©rĂŽme Fougeras-Lavergnolle. Les policiers l’attendent en dehors du magasin. Au moment oĂč le prĂ©venu en sort, il a enfilĂ© un pantalon sous son survĂȘtement.
«La vendeuse s’est souvenue qu’il Ă©tait certainement l’auteur d’une tentative de vol en fĂ©vrier», prĂ©cise la substitut du procureur Cyrielle Colle.

«Vous faites ça pour quoi, Monsieur? Pour faire des Ă©conomies? Pour revendre?», demande JĂ©rĂŽme Fougeras-Lavergnolle sur le ton comprĂ©hensif qu’il quitte rarement.

«Pour l’utiliser», rĂ©pond le prĂ©venu avec sa voix basse, en mĂąchant un peu ses mots. Cyrielle Colle requiert huit jours d’emprisonnement avec sursis «Ă  titre d’avertissement».

En dĂ©fense, Me Daniel Tamisier insiste sur le cĂŽtĂ© Ă©pisodique de l’infraction: son client est «incapable de casser un antivol», ce qui est «pourtant le b.a.-ba» du voleur. Il demande une sanction «mesurĂ©e», qui n’empĂȘcherait pas le prĂ©venu de travailler Ă  Monaco. Le tribunal a suivi les rĂ©quisitions du ministĂšre public.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.