Rubriques




Se connecter à

Herbe, shit, cocaïne : le joli cocktail d'un musicien monégasque

Les liaisons sont parfois dangereuses entre la musique et les drogues. Le tribunal correctionnel de Monaco peut en attester. À la barre, un jeune Monégasque de 24 ans, employé communal et musicien, a décliné ses relations tourmentées avec l'herbe, la résine de cannabis et la cocaïne.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 07/09/2017 à 05:10, mis à jour le 07/09/2017 à 11:06
Le tribunal a prononcé une peine symbolique pour dissuader le coupable de continuer à fumer ses deux joints par jour. Photo Michael Alesi

 À ses yeux, l'usage de stupéfiants favoriserait son inspiration pour la composition musicale et l'aiderait lors des séances d'enregistrement. Les explications n'ont pas convaincu les juges qui ont condamné cet artiste à une peine symbolique afin qu'il prenne conscience de sa dépendance : cinq jours de prison assortis du sursis.

Les faits remontent au 10 juin dernier. Vers 16 h 30, les policiers prennent en filature un groupe d'individus sur l'esplanade Honoré-II, à Fontvieille. Ils sont fichés et connus pour avoir un penchant prononcé pour la fumette. Quand les jeunes se séparent, les agents contrôlent le jeune Monégasque, considéré comme le principal consommateur. Au cours de la fouille, les inspecteurs trouveront deux sachets contenant au total 3,5 g d'herbe, 2,5 g de résine de cannabis et 0,20 g de coke.

Cinq jours de prison avec sursis

Le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle s'inquiète: "Où avez-vous acheté toutes ces drogues?" 

 

Le prévenu ose: "En fait, ce n'est pas à moi… La veille je suis allé à Nice et il se peut qu'une personne ait mis cette drogue dans ma sacoche à mon insu…"

Étrange système de défense pour le magistrat incrédule: "Dans quel intérêt?", demande-t-il. Réponse évasive et facile: "Je ne le sais pas…"

Insatisfait, le président revient à la charge: "À quel moment consommez-vous ces substances toxiques?"

Le jeune homme avoue fumer du cannabis.

 

"Quand je fais de la musique dans le studio d'enregistrement", éclaire-t-il. Réaction logique: "Donc, vous transporter du haschich avec vous?"

Le prévenu s'en défend radicalement! "Alors on vous le livre?", rétorque le magistrat. L'intéressé, piégé, reste silencieux.

Les antécédents du personnage seront rappelés par la représentante du parquet général.

"Vous aviez comparu en 2009 devant un tribunal pour mineur, relate le procureur Cyrielle Colle, sur un ton sévère. Depuis, Monsieur a été largement mis en garde. Il n'en a pas tenu compte. Or, il risque dix ans de prison pour avoir transporté et utilisé de la drogue sur le territoire monégasque. Aujourd'hui, le choix d'être un délinquant est entre ses mains. Essayons une peine de cinq jours d'emprisonnement assortie du sursis…"

Le prévenu promettra de ne plus céder au plaisir de fumer deux joints par jour. Quant au tribunal, il suivra les réquisitions du ministère public.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.