“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Fédération d'athlétisme: les bureaux monégasques perquisitionnés

Mis à jour le 09/11/2015 à 08:52 Publié le 09/11/2015 à 07:01
Le siège monégasque de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a été perquisitionné par le juge Van Ruymbeke en début de semaine dernière.
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Fédération d'athlétisme: les bureaux monégasques perquisitionnés

Quelques semaines après le scandale qui a ébranlé la FIFA, une nouvelle affaire de corruption dans le sport de haut niveau risque de faire grand bruit ce lundi.

Quelques semaines après le scandale qui a ébranlé la FIFA, une nouvelle affaire de corruption dans le sport de haut niveau risque de faire grand bruit ce lundi.

C’est en Suisse, pays qui héberge le siège de la fédération internationale de football, que l’Agence mondiale antidopage (AMA) à décidé de dévoiler, ce lundi après-midi à 15 heures, les conclusions de son enquête sur la fédération d'athlétisme.

Au programme du magistrat du pôle financier du parquet de Paris, le juge Van Ruymbeke: perquisitions et mises en examen au plus haut niveau de la fédé. Les bureaux monégasque de l’athlétisme mondial, dont le siège se trouve rue Princesse-Florestine en Principauté, ont été passés au peigne fin par les enquêteurs.

Et plusieurs responsables de la fédération ont été placés en garde à vue. Laissés libres sous contrôle judiciaire au terme de leurs auditions, trois d’entre eux ont été mis en examen mercredi par le juge Van Ruymbeke pour des faits de corruption et de blanchiment.


Plus d’infos sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.