“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Escroquerie sur la vente de GPS à domicile: deux résidents monégasques écroués

Mis à jour le 10/04/2015 à 21:16 Publié le 10/04/2015 à 20:45
Palais de justice de Monaco
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Escroquerie sur la vente de GPS à domicile: deux résidents monégasques écroués

Plusieurs plaintes ont été déposées depuis janvier à l'encontre de pseudo-sociétés appelées «Get Easy», «Iget mania», «Get music», «Viconcept (VIC)», représentées par des trois démarcheurs qui organisaient des ventes chez des particuliers.

Plusieurs plaintes ont été déposées depuis janvier à l'encontre de pseudo-sociétés appelées « Get Easy », « Iget mania », « Get music », « Viconcept (VIC) », représentées par des trois démarcheurs qui organisaient des ventes chez des particuliers.

Ces démarcheurs demandaient des sommes variant entre 360 et 3.200 euros expliquant qu'ils louaient et vendaient des GPS et autres appareils de géolocalisation.

Les locations devaient rapporter 10 à 30% des sommes investies

Les revenus de ces locations ou ventes devaient rapporter entre 10 et 30% de gain sur les sommes investies.

Le parquet général a publié ce vendredi après-midi un communiqué mettant "en garde le public contre les agissements de ces sociétés offrant des placements irréalistes (...) qui provoquent inéluctablement la perte du capital investi. Une information judiciaire a été ouverte, trois personnes ont été inculpées, dont deux placées en détention provisoire."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.