“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« La crise de panique était trop forte et j'ai dû consommer subitement de la résine… »	 (Archives MM)

Drogué, il est sauvé par son fils de 13 ans

Le préfet des Alpes-Maritimes présent ce lundi au procès de Cédric Herrou

L'élève qui a braqué sa prof en pleine classe mis en examen

Ivre, elle emboutit trois voitures en stationnement à plus de 70km/h

Procès Pastor: plusieurs accusés ont déjà interjeté appel

En instance de divorce, une femme accuse son mari de lui avoir volé son fauteuil roulant

Mis à jour le 12/10/2018 à 14:10 Publié le 12/10/2018 à 14:00
"A aucun moment j’ai donné l’autorisation d’effectuer une réparation", affirme l'épouse.

"A aucun moment j’ai donné l’autorisation d’effectuer une réparation", affirme l'épouse. Illustration archives NM

En instance de divorce, une femme accuse son mari de lui avoir volé son fauteuil roulant

Une femme, atteinte de sclérose en plaques, avait accusé son mari de lui avoir volé son fauteuil roulant électrique. Une plainte sur fond de divorce et de relations houleuses.

C’est une histoire sordide, sur fond de divorce.

Devant le tribunal correctionnel, une femme, atteinte de sclérose en plaques, accuse son mari de lui avoir volé son fauteuil roulant électrique, laissé le 20 décembre 2017, vers 19 h, dans le hall de son immeuble du 1, rue Grimaldi.

Pour la plaignante, son conjoint, car ils sont toujours mariés, met tout en œuvre pour lui rendre la vie impossible depuis sa décision d’entamer une procédure de séparation.

L’époux réfute toute malversation. Il affirme qu’il avait l’accord de sa femme pour s’occuper de la remise en état de l’appareil motorisé. Malgré la rupture entamée de leur union, il...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct