“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Éméché, il avait un couteau dans la main : 500 € d'amende

Mis à jour le 11/07/2016 à 05:07 Publié le 11/07/2016 à 05:07
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Michaël Alesi

Éméché, il avait un couteau dans la main : 500 € d'amende

Quel drôle de bonhomme ! Son attitude a de quoi faire frissonner ! De passage à Monaco le 30 juin dernier, Ben joue au frimeur avec un couteau dans sa main.

Comme il s'affiche à côté d'une supérette du boulevard Albert-Ier, il apeure clients et passants qui n'hésitent pas à rapporter promptement l'attitude du jeune homme à la Sûreté publique toute proche.

Une fois sur les lieux, les policiers voient l'énergumène assis sur un banc et constatent un couteau à ses côtés, malicieusement dissimulé sur un muret. Il est éméché, avec une alcoolémie de 0,49 mg par litre d'air expiré. « Deux jours auparavant, vous vous êtes rendu coupables de faits identiques, note le président Jérôme Fougeras Lavergnolle en feuilletant le dossier. Un des témoins vous déclare agité… Aviez-vous consommé également de la drogue ? Car vous avez déjà été condamné pour usage de stupéfiants. »

En grande partie, les faits, certes difficiles à contester, n'ont pourtant pas manqué d'être niés par le prévenu. « Avez-vous des problèmes psychologiques ? » demande le magistrat. « Non, rétorque à la barre le jeune homme sans se démonter, mais j'avais bu… » Puis, avec un débit impressionnant de paroles, comme s'il voulait convaincre des meilleures intentions, le prévenu détaille tempérament et tendances louables de sa part.

Peut-être manipulateur, à la fois dans sa manière d'être et un brin contestataire, mais pas du tout convaincant pour le procureur Cyrielle Colle. « C'est un individu au comportement agressif et menaçant. Un témoin a bien vu le couteau qu'il a dissimulé derrière le muret à l'arrivée des policiers. Car il savait pertinemment qu'il n'avait pas le droit de le détenir. Le port d'arme est une infraction. Pourtant il a exhibé cet instrument tranchant dans la rue. Ajoutons l'addiction à l'alcool… Envoyez un message clair afin qu'il ne recommence plus : cinq jours d'emprisonnement avec sursis. »

La plaidoirie de Me Raphaëlle Svara invite à une sorte d'introspection plus attentive. « Mon client ne conteste pas la propriété du couteau. Il a voulu seulement s'asseoir sur le banc, car il n'a pas le droit de boire chez lui. Alors, il va dehors… La peine est plutôt sévère. Accordez-lui votre indulgence… » Le tribunal l'accordera à hauteur de 500 euros d'amende.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct