“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Embarquez avec nous au eRallye Monte-Carlo. Episode 4: le jeu des mille bornes

Mis à jour le 27/10/2018 à 19:50 Publié le 27/10/2018 à 19:47
La Renault.

La Renault. Photo DR

Embarquez avec nous au eRallye Monte-Carlo. Episode 4: le jeu des mille bornes

Partenaire média du 3ème eRallye Monte-Carlo qui est arrivé samedi à Monaco au terme de sa quatrième étape, Monaco-Matin est au cœur de la course. Vécu à bord de la Renault Zoé n°32 du groupe Nice-Matin et de Radio Vinci Autoroutes.

Moyenne et autonomie. Deux mots, deux notions qui virent à l’obsession quand on participe au eRallye Monte-Carlo.

Pour pouvoir disputer les épreuves chronométrées et rallier l’arrivée de chaque étape, il faut s’assurer de pouvoir disposer de batteries suffisamment chargées.

>> RELIRE. VIDEO. Embarquez avec nous au eRallye Monte-Carlo. Episode 3: douche froide

Certaines autos comme les Tesla, les Jaguar i-Pace ou les Toyota Mirai à hydrogène peuvent parcourir sans difficulté 400 km.

Pour les Renault Zoé, Volkswagen e-Golf ou Nissan Leaf, l’autonomie est plutôt de 250 km, voire moins si le relief est vraiment trop prononcé.

Car à l’image d’un cycliste, une auto électrique souffre dans les côtes et récupère des forces en descente.

Le coup de la panne

A la borne de recharge.
A la borne de recharge. Photo DR

Pour certains concurrents, la course à la borne de recharge est un cauchemar.

Engagé sur une e-Golf, le maire de Nevers Denis Thuriot en a fait l’amère expérience mercredi.

Une première station de recharge en panne, une deuxième quasiment hors d’usage: la difficulté de trouver des bornes l’a empêché d’arriver à temps pour les ZR (zones de régularité) de la deuxième étape jeudi.

Sur la piste.
Sur la piste. Photo DR

Avec ma copilote Virginie à qui j’ai épargné le coup de la panne, nous nous sommes plutôt bien sortis de cet exercice qui requiert beaucoup de préparation et un peu de chance.

Samedi matin, la première borne où nous voulions aller nous brancher à Thoard était inaccessible pour cause de... marché.

La deuxième, perdue sur le parking d’un lycée agricole, n’attendait que nous mais n’était pas connectée au réseau électrique. C’est ballot.

Après avoir envisagé de pousser jusqu’à Castellane, nous avons enfin trouvé notre bonheur à côté de l’Intermarché de Digne.

Ce jeu des milles bornes (merci Jerôme pour le titre!) présente au moins un avantage.

Il permet de découvrir des endroits où on n’aurait jamais songé à s’arrêter...


La suite du direct