Rubriques




Se connecter à

Elle vole de l’argent pour se refaire de ses pertes au Casino de Monte-Carlo, la justice la rattrape

Une Normande avait misé ses économies sur les tapis verts du Casino de Monte-Carlo. Sans un sous en poche, elle plongeait sa main dans la veste d’un joueur pour en retirer plus de 800 euros.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 28/06/2021 à 15:30, mis à jour le 28/06/2021 à 14:55
Illustration Casino de Monte-Carlo. Photo Jean-François Ottonello

L’accumulation des pertes de jeu était devenue préoccupante pour une Normande, de passage au casino du Café de Paris. Jusqu’à créer ce mardi 23 mars dernier des problèmes financiers assez difficiles à gérer.

Il y avait toujours ce sempiternel espoir de se refaire en misant chaque fois l’ultime pièce sur le choix d’un numéro ou d’une couleur de tapis de roulette afin de rafler une pile de jetons. Même si ça "passe" ou ça "manque", le gain, on le sait bien, demeure toujours aléatoire. Décidément, le sort ne lui était pas favorable. Et quand rien ne va plus...

Une quadragénaire sans profession

Empêtrée dans cet enchaînement diabolique, la quadragénaire, sans profession à l’époque des faits, allait y laisser des plumes!

Une somme de 800 euros était happée en totalité par le râteau du croupier.

 

Impossible d’accumuler plus de dettes encore!

Emprunter au risque d’aggraver la situation financière? Utopique aussi, cette touriste n’était pas en pays de connaissance pour taper quelques billets à une personne amie.

Pour parer au plus pressé – il fallait nourrir ses enfants – et éviter tout forme de prêt, cette habitante de Bayeux se lance alors dans une façon originale pour recouvrer l’argent perdu: le vol!

Évidemment, la vidéosurveillance des lieux ne lui laissera aucune chance, encore une fois, de profiter de cette manœuvre illicite.

 

La prévenue était donc convoquée devant le tribunal correctionnel. Mais elle est absente à l’audience. Ayant trouvé récemment un emploi, il lui est impossible de comparaître devant les juges.

Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle (*) commente les propos de la joueuse-voleuse au cours de sa garde à vue.

"Sur les images on voit cette personne entrer au Café de Paris à 9 heures et donner son identité. Visiblement, cette personne était venue à Monaco pour se faire de l’argent. Mais elle avait tout perdu. Vers 17h19, les caméras la filment au moment où elle se rapprochait d’un joueur assis à la table de roulette. La quadragénaire plongeait sa main dans la poche de sa veste et en retirait une poignée de billets."

D’après la victime, il y avait 850 euros.

La prévenue contestera ce montant à 50 euros près.

 

"Pour faire des courses alimentaires pour mes enfants"

"Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, déclarait-elle dans les locaux de la Sûreté publique. J’étais sans argent et la somme soutirée m’a permis de faire en partie des courses alimentaires pour mes enfants. Je promets de restituer l’argent volé dès que je retrouve un emploi."

Le magistrat note que la prévenue a remboursé intégralement le plaignant et que ses casiers judiciaires monégasques et français sont néants.

Une phrase laconique du substitut Emmanuelle Carniello pour requérir "800€ euros d’amende avec sursis."

Le tribunal ira en deçà de la somme avec 500 euros, toujours assortis du sursis.

* Assesseurs: Mmes Geneviève Vallar et Virginie Hoflack.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.