“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Elle dépasse un bus, franchit la ligne blanche… et blesse un enfant

Mis à jour le 14/11/2018 à 17:50 Publié le 14/11/2018 à 17:50
Illustration.

Illustration. photo archives Ph. A.

Elle dépasse un bus, franchit la ligne blanche… et blesse un enfant

Une scootériste écope notamment d'une amende de 1.500 euros pour avoir blessé un enfant en tentant de dépasser un imposant bus et tout en franchissant la ligne continue. Une expertise a été également demandée.

À tous les coups, la conductrice d’un cyclomoteur, transportant une enfant, a voulu éviter un retard scolaire. Le 16 mars, elle roule sur le boulevard d’Italie. Avant d’arriver au pont La Rousse, cette comptable quinquagénaire essaie de dépasser un autobus en franchissant la ligne continue.

Comme un véhicule arrive en face, le chauffeur du car se déplace pour éviter que les deux passagers du scooter passent sous les roues de son imposant bus. Cette manœuvre brutale surprend la conductrice au guidon de son deux-roues.

Sa réaction n’est pas immédiate: elle touche l’avant du car, perd le contrôle de son engin et elle vient s’écraser sur des poteaux. L’accident fera une victime. Blessée et transportée au CHPG, elle en ressortira avec vingt et un jours d’ITT.

Les parties civiles sont venues demander réparation à l’audience. Pour sa part, le ministère public requiert 1.000 euros à 1.500 euros d’amende. Ce dernier montant sera retenu par le tribunal pour sa condamnation, plus une expertise et une provision de 3.000 euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct