Rubriques




Se connecter à

Doué pour l’entourloupe, l’escroc italien enchaînait les chèques en bois

L'entrepreneur italien, gérant d'une société en Principauté, condamné en première instance avait fait appel. L'escroc qui avait émis treize chèques sans provision pour un montant total de 159.168 euros voit sa peine d'emprisonnement ferme confirmée.

J.-M. F. Publié le 21/11/2018 à 11:30, mis à jour le 21/11/2018 à 09:19
L’entrepreneur italien, gérant d’une société en Principauté, a émis des chèques sans provision pour un montant totale de 159.168 euros. Illustration Jean-François Ottonello

Ne leur reste-t-il plus que les yeux pour pleurer? Ou bien l’arrêt de la Cour d’Appel, rendu lundi matin au cours de l’audience dirigée par le président Éric Senna, leur permet-il d’espérer encore récupérer les 300.000 euros soutirés frauduleusement par un escroc italien? Les plaignants étaient attentifs à la lecture du délibéré par le conseiller Sylvaine Arfinengo: "La Cour confirme les deux jugements sur la culpabilité du prévenu, condamné à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel le 18 septembre 2017. Mais il n’y a pas lieu de décerner un mandat d’arrêt."

Alors, ce quinquagénaire italien résidant en Belgique fera-t-il l’erreur de revenir un jour prochain en Principauté où il ne manquerait pas d’être arrêté et incarcéré? Faible espoir! Car il n’a jamais été présent aux audiences. Il a préféré, chaque fois, donner mandat à son conseil. L’avenir le dira… Mais sur l’heure, rendons cette vaste affaire de "cavalerie" plus palpable en réunissant les faits, les preuves établies démontrées par l’enquête et les divers témoignages des demandeurs.

Des chèques, des prêts de bijoux et autres méfaits en… Italie et en Belgique!

Entre octobre 2013 et mai 2015, ce Transalpin a émis treize chèques en bois pour un montant total de 159.168 euros. Gérant d’une société en Principauté, l’individu peu scrupuleux doit faire face, au cours de cette même année, à une trésorerie défaillante. Pour pallier ses difficultés financières, il arnaque SAM et SARL avec une aisance déconcertante. Doué pour l’entourloupe, l’homme sait mettre en confiance et fait preuve d’une indéniable frénésie d’argent.

Il arrive à obtenir un prêt de bijoux pour une soirée. Il ne les rendra jamais. Il laissera or et pierres précieuses en gage au mont-de-piété, afin de récupérer leur valeur monétaire. Soit 143.000 euros supplémentaires.

 

Pour inciter les créanciers à patienter, le filou leur fera miroiter, longtemps, l’attente de rentrées d’argent imaginaires… Jusqu’au jour où il mettra la clef sous la porte et disparaîtra sans laisser d’adresse… C’était prévisible, car le bonhomme n’est pas tout blanc au regard de son passé judiciaire. Extorsion en réunion et banqueroute en Italie. Faux en écriture, fausse dénonciation et une quinzaine d’amendes pour infraction au Code de la route en Belgique. Plus à Monaco où cette affaire avait déjà été jugée par défaut le 24 novembre 2015 et dont le prévenu avait fait opposition le 22 mars 2016.

Il se serait enfui en Angleterre

Les parties civiles ont toujours dénoncé unanimement son comportement de jongleur avec les territoires et les décisions judiciaires. Comme son apparence fiable et son côté flambeur dans les établissements de nuit monégasques. Elles ont surtout peu d’espoir de voir un jour le prévenu payer l’addition.

Le ministère public ne les rassurera pas pour autant dans ses réquisitions. Car le coupable se serait enfui en Angleterre. Sans être localisé à ce jour.

 

Ses dépenses somptuaires profiteraient aussi à son épouse et à sa maîtresse. Son compte n’est plus approvisionné depuis 2013.

Empêtré dans une délinquance financière astucieuse, il faut le condamner à un an de prison ferme avec la délivrance d’un mandat d’arrêt.

La défense consent au problème commercial. Car tout s’était bien passé jusqu’à l’émission de chèques sans provision. Certes, il doit rembourser l’argent. Mais il ne faut pas le voir comme un voyou. Il n’était pas venu quelque temps à Monaco pour s’en mettre plein les poches et repartir. Il faut prononcer une peine avec sursis! C’est dans l’intérêt de tout le monde pour son avocat. Et d’en déduire: si le tribunal opte pour la case prison, on ne le verra plus… C’est bien ce qui risque d’arriver avec l’arrêt de la Cour d’Appel…

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.