Deux semaines de prison ferme pour avoir forcé un distributeur de boissons à Monaco

Déjà incarcéré à Monaco pour des faits similaires, un jeune résident a été à nouveau condamné pour un vol à… 73 euros. Il restera deux semaines de plus en détention.

Article réservé aux abonnés
JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 31/12/2022 à 15:04, mis à jour le 31/12/2022 à 15:07
Un vol qui prolonge le séjour en prison du détenu. (Illustration J.-F.O.)

Il n’a pu le nier au moment de comparaître menotté devant le tribunal correctionnel ! Un Marocain de 19 ans n’avait aucune intention de prendre un café au distributeur de boissons placé au niveau des caisses dans le parking du Jardin Exotique. Ni confondu, peut-être, la machine avec un distributeur de billets… Les caméras de vidéosurveillance ont révélé le véritable mobile !

Quand on force l’appareil au point de le rendre inutilisable, c’est que l’on a l’intention de donner un autre grain à moudre.

Ce jeune résident de Monaco était en effet à la recherche d’argent à dérober le 5 juin dernier, quand il a pénétré avec son scooter dans le

parc de stationnement. La méthode n’a pas rapporté beaucoup : 73 euros !

Un "jackpot" pour petite main qui aura surtout la fâcheuse conséquence de prolonger son temps d’incarcération à la maison d’arrêt. Car le jeune homme purge actuellement une peine de prison dans le cadre d’une autre affaire.

"Je n’ai pas assumé tout de suite…"

À l’audience, dans le box, il a reconnu les faits quand le président

Florestan Bellinzona l’a interrogé. "Je n’ai pas assumé tout de suite la responsabilité de mes actes, ni mesuré les risques engendrés. Mais je vais vite trouver un travail sur Monaco…"

Le magistrat a esquissé une légère moue avant de rappeler au détenu qu’il avait été condamné plusieurs fois pour des infractions de vols en Principauté.

La partie civile a brandi un devis de 1 600 euros pour les réparations qu’elle a bien l’intention de récupérer financièrement.

Le premier substitut Julien Pronier, dans ses réquisitions, va rappeler au prévenu son état "de récidive légale pour avoir été condamné le 29 avril 2019, toujours par ce tribunal pour des faits de même nature. Ce jeune homme n’a pas su tirer les conséquences des précédentes condamnations. Une sanction de quinze jours d’emprisonnement ferme s’impose"

Du côté de la défense, Me Maeva Zampori va tout tenter afin d’obtenir la clémence des juges et surtout démontrer l’intention de son client de changer de vie. "Il est d’accord pour se mettre au travail et rembourser la société propriétaire de l’appareil."

Mais le tribunal préférera suivre les réquisitions du ministère public. Le détenu fera quinze jours de plus de détention et il devra indemniser la partie civile à hauteur de 1 768 euros pour les réparations et l’argent volé.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.