Deux personnes jugées pour conduite en état d’ivresse à Monaco

Une coordinatrice en marketing de Roquebrune-Cap-Martin, actuellement sans ressources, s’est offert une virée suffisamment alcoolisée en Principauté.

Article réservé aux abonnés
J.-M. F. Publié le 01/12/2022 à 08:16, mis à jour le 01/12/2022 à 08:06
Le palais de justice de Monaco. Photo JFO

Avec au moins six verres de vin blanc et du champagne au compteur, cette femme de 41 ans a insisté pour raccompagner ses copines à leur domicile respectif avec sa Fiat. Mais le trajet a été de courte durée. Son taux de 0,64 mg/l a libéré ses effets au niveau de l’échangeur Sainte-Dévote.

Son comportement hasardeux au volant, dû à sa forte alcoolisation l’a conduite contre une palissade de chantier. Véhicule encastré, impossible de repartir et à deux doigts du drame, les policiers sont intervenus pour fournir une première aide et sécuriser la circulation, bien fluide il est vrai à 5 heures. Le parquet a montré son irritation de toujours entendre cette phrase bateau prononcée par la majorité des prévenus: "Je ne bois jamais d’habitude. C’est la première fois…" 1.000 euros d’amende.

1,09 mg/l, c’est l’alcoolisation record de la journée détenue par une Franco-italienne de 27 ans. Cette décoratrice d’intérieur a conduit son scooter avec plus de quatre fois au-dessus du taux autorisé. Heureusement que les policiers l’ont interceptée sous le tunnel Pasteur parce qu’elle roulait sans casque. Dès l’arrêt de son deux-roues, elle a perdu connaissance et elle s’est effondrée à terre.

C’était somme toute logique pour le parquet: après avoir ingurgité quatre verres de vin blanc et deux litres de bière, on n’est plus soi-même, et quel danger de circuler sans casque. Cinq jours avec sursis requis. Était-elle consciente d’avoir fait les deux-tiers du chemin vers un coma éthylique, s’est interrogé le tribunal? Pas vraiment à l’issue de ses déclarations pour plaider sa cause… Huit jours avec sursis pour accentuer la pression pénale.

(*) Assesseurs: Évelyne Husson et Aline Brousse.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.