“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux mois ferme pour 18 g de cannabis

Mis à jour le 29/02/2016 à 05:02 Publié le 29/02/2016 à 05:02
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Deux mois ferme pour 18 g de cannabis

Les policiers ont été surpris ce 27 juillet dernier, quand ils ont contrôlé sur la place du Casino, vers 3 heures, une « Golf » avec quatre personnes à bord.

Les policiers ont été surpris ce 27 juillet dernier, quand ils ont contrôlé sur la place du Casino, vers 3 heures, une « Golf » avec quatre personnes à bord. D'emblée, une odeur suspicieuse les conduisait sur la détention de stupéfiant. Un des passagers, Saad, sortait, en effet, deux morceaux de résine de cannabis de sa poche. Puis, au cours de la fouille, les agents ont encore trouvé de l'herbe dissimulée dans son paquet de cigarettes. L'ensemble avait été acheté à Valence (Drôme) à un inconnu pour une valeur de 200 €...

Pour répondre de l'infraction constatée, ce Français de vingt-quatre ans ne s'est pas présenté devant le tribunal correctionnel. Après avoir évoqué le dossier, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle a précisé : « Le prévenu fait l'objet de sept condamnations sur son casier français. » Dans son réquisitoire, le procureur Cyrielle Colle a mis en exergue le statut d'un autre passager. « Il s'agit d'une personne en fuite. Il avait obtenu une autorisation de sortie de l'administration pénitentiaire française afin de se rendre au chevet de sa mère malade. Or, il était au casino... »

Et de poursuivre : « Quant au prévenu, il avait plus de 18 g de résine de cannabis sur lui. Tout cela pour sa consommation personnelle... Vous entrerez en voie de condamnation avec trois mois de prison ferme pour faire réfléchir cette personnalité particulière au casier français chargé. »

Le tribunal prononcera une peine de deux mois d'emprisonnement ferme par défaut.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.