“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux automobilistes mécontents rouent de coups un piéton à terre

Mis à jour le 02/06/2020 à 06:50 Publié le 02/06/2020 à 06:35
Le palais de justice de Nice.

Le palais de justice de Nice. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux automobilistes mécontents rouent de coups un piéton à terre

Deux jeunes hommes ont agressé ce vendredi après-midi, dans le quartier des Musiciens à Nice, un piéton qui avait traversé la chaussée hors des passages protégés.

"J'ai traversé sans regarder, mais je ne méritais pas cette pluie de coups !" Ainsi la victime a-t-elle résumé l’agression qu’elle a subie, vendredi après-midi, dans le quartier des Musiciens à Nice. Ses deux agresseurs présumés, âgés de 20 ans, ont été présentés à la justice ce lundi. Ils ont rendez-vous le 30 septembre pour revenir s’expliquer devant le tribunal correctionnel.

L’intervention de la police a peut-être permis d’éviter à cette affaire de finir plus mal. C’est en effet un équipage de la Brigade anti-criminalité qui a stoppé la scène, sur la voie publique, après avoir vu un homme à terre, roué de coups de poings et de pieds.

De son propre aveu, ce piéton a traversé la chaussée hors des passages protégés. Ce qui ne justifiait en rien de telles conséquences. Sa présence a conduit une Mercedes à freiner brusquement. Ses deux occupants en seraient alors descendus. Des noms d’oiseaux ont fusé. Puis les deux compères ont couvert de coups l’homme qui s’était mis en travers de leur route.

Bien que sérieusement amochée, la victime n’a pas souhaité déposer plainte. Les agresseurs présumés, en revanche, n’en sont pas à leurs premiers démêlés avec la justice.

L’un d’eux, venu de l’Essonne, est sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une affaire d’agression sexuelle, qui lui a valu un séjour en prison. Il compte déjà trois condamnations. Son comparse niçois, cinq. Il est suivi par un juge d’application des peines.

Le parquet de Nice les convoque donc à la rentrée devant le tribunal. D’ici là, le juge des libertés et de la détention, Isabelle Demarbaix-Joando, a assorti leur strict contrôle judiciaire d’une obligation de travailler et de l’interdiction de rencontrer la victime.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.