Rubriques




Se connecter à

De nombreux vélos avaient disparu d'un immeuble de Monaco, un jeune niçois condamné

Un jeune Niçois de 25 ans, sans profession, a été condamné par le tribunal correctionnel de Monaco à une peine de huit mois de prison ferme pour le vol et tentative de vol de vélos.

J.-M. F. Publié le 13/01/2020 à 07:35, mis à jour le 13/01/2020 à 07:33
Le palais de justice de Monaco. Photo Jean-François Ottonello

Les faits remontent aux 19 et 28 octobre 2017. À l’époque, confrontés aux nombreuses disparitions de cycles, les résidents de l’immeuble « Le Bermuda » étaient en alerte permanente.

C’est le cas d’une dame. Ayant perçu un bruit inhabituel au niveau du parking dans la soirée, elle s’est vite rendue au sous-sol du 49 de l’avenue Hector-Otto pour en connaître l’origine.

Cette femme ne pouvait que constater le départ d’un individu avec son vélo. Combien, toutefois, sa démarche courageuse sera utile aux policiers.

Grâce à son précieux témoignage et aux différentes descriptions, la victime mettait les enquêteurs sur une piste fiable du voleur.

 

La vidéosurveillance fournissait à son tour des images appréciables où les inspecteurs visualisaient le parcours du malfaiteur au moment où il embarquait la bicyclette dans un véhicule.

Condamné sept fois en France

À l’audience, l’absence du prévenu est commentée par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle.

« Ce personnage est actuellement incarcéré jusqu’au mois d’avril prochain. Interrogé dans le cadre de l’enquête, il a toujours contesté les faits reprochés. D’après ses déclarations, il aurait fumé un joint ce soir-là. C’est l’unique raison d’avoir retrouvé ses empreintes digitales dans le box. »

 

Alors innocent ? Oh ! Que nenni pour la procureure Alexia Brianti.

« Cet homme est également l’auteur d’un autre vol de vélo. Il s’apprêtait à repartir avec ce moyen de locomotion quand il a été rattrapé, interpellé et identifié cette fois. Le cycle était rendu à son propriétaire. Par ailleurs, il a été condamné sept fois en France pour vols, détention d’armes, stupéfiants, etc. Avec de tels antécédents, tout porte à croire qu’il cache la vérité et il doit rendre des comptes à la justice monégasque. Vous le condamnerez à huit mois d’emprisonnement ferme avec délivrance d’un mandat d’arrêt. »

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public, mais sans mandat d’arrêt.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.