“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De la prison ferme pour avoir volé une boîte de sardines et une bouteille de whisky à Monaco

Mis à jour le 11/09/2019 à 07:36 Publié le 11/09/2019 à 07:35
Le palais de justice de Monaco

Le palais de justice de Monaco Photo Monaco-Matin

De la prison ferme pour avoir volé une boîte de sardines et une bouteille de whisky à Monaco

Un ressortissant italien de 26 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Monaco pour avoir dérobé dans un supérette de la Principauté une boîte de sardines et une bouteille de whisky. Le prévenu a été condamné à de la prison ferme.

Quinze jours de prison pour une boîte de sardines et une bouteille de whisky dérobées dans la supérette Petit Casino! La décision du tribunal correctionnel peut paraître particulièrement sévère pour corriger les déviances de ce ressortissant italien de 26 ans. Mais le comportement de l’étrange prévenu, présenté menotté à l’audience de flagrance, n’a pas joué en sa faveur.

Au lieu de répondre clairement aux questions de la présidente Françoise Barbier-Chassaing (assesseurs: Sébastien Biancheri et Adrien Candau, NDLR.), ce professeur de mathématiques s’est enfermé dans un mutisme opiniâtre, obstiné! Était-il affamé? A-t-il agi pour le compte d’une tierce personne?

Le résident génois s’est contenté de hocher la tête ou de la balancer de gauche à droite et vice-versa. Enfin, il était difficile de connaître sa véritable nationalité. Un Transalpin de naissance qui parle avec un fort accent russe ou issu des anciennes républiques de l’ex-URSS, ça interpelle!

Bouche cousue

Frappé de peur ou de stupeur, le jeune homme est resté quasiment bouche cousue pendant toute l’audience. Quelques propos ont été échangés avec l’interprète qui avait d’ailleurs du mal à raisonner le personnage sur la concordance des versions… Le plus souvent, sa discussion s’est limitée à quelques mouvements de lèvres.

Comme s’il participait à son procès, plongé dans un aquarium. Pareille attitude a forcément irrité la magistrate. "Que vous utilisez ou non votre temps de parole, lance-t-elle courroucée, vous serez quand même jugé!"

Autre point à souligner: un recel de vol. Le mardi 3 septembre, jour de son interpellation par les policiers, l’intéressé avait dans sa sacoche un ordinateur portable. Il a été restitué plus tard à son véritable propriétaire grâce aux investigations des enquêteurs de la Sûreté publique.

Retrouvée et contactée, cette personne a déclaré avoir été victime du vol de son appareil informatique placé à l’intérieur de son véhicule stationné dans le parking d’un hôtel de la vallée du Var, dans la région niçoise.

Un ordinateur subtilisé

Malgré des casiers judiciaires monégasque et français néants, le premier substitut Olivier Zamphiroff ne ménage pas le prévenu. "Cet homme revient à sa stratégie : le silence, observé pendant sa garde à vue. Or, quand il est retrouvé dans la rue Princesse Caroline, porteur d’une sacoche. Il vient de commettre un vol. Il faut sanctionner ce délit. Je propose une peine de deux mois de prison ferme."

Sans avocat pour le défendre, le détenu n’a pas fait la moindre déclaration. Après délibération, le tribunal a ramené les réquisitions du ministère public à une sanction réduite à quinze jours de prison ferme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct