“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Dans une voiture volée, sans permis : trois mois de prison ferme

Mis à jour le 02/12/2015 à 09:37 Publié le 02/12/2015 à 09:37
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Dans une voiture volée, sans permis : trois mois de prison ferme

À vingt ans, Nabil et Nelson circulaient dans une voiture volée.

À vingt ans, Nabil et Nelson circulaient dans une voiture volée. D'où leur comparution devant le tribunal correctionnel pour ces Niçois menottés après avoir été interpellés dans un véhicule Renault, dont la disparition date du 12 juillet dernier. Respectivement de nationalité française et portugaise, ils ont été condamnés à trois mois de prison ferme.

Ce 10 novembre, vers 1 h 30, une auto est repérée à l'échangeur Louis-Aureglia. Comme son immatriculation est fausse et qu'elle a servi dans plusieurs cambriolages, les occupants sont contrôlés au début de l'avenue de la Costa. Au cours de la fouille, les policiers trouvent une sacoche contenant tournevis, gants, clé à molette et pied-de-biche. Le conducteur, Nabil, apprenti, et son passager, Nelson, sans profession, sont conduits à la Sûreté publique.

Interrogés par le président Florestan Bellinzona, les prévenus tergiversent sur l'appartenance du véhicule. Quand le président les accuse de vol, ils assurent l'avoir « trouvé à l'état d'épave en bordure de route ». Le magistrat surpris : « Étonnant que l'on abandonne une Renault en parfait état… » Silence. Sur leur passage par Monaco, les détenus continuent leurs atermoiements.

« On s'est égaré. On voulait aller à Cap-d'Ail.

- Pourquoi n'avoir pas fait demi-tour à l'entrée de la Principauté ? tacle le président.

- Réponse évasive : « On n'a pas pensé. On devait prendre l'autoroute à Menton en passant par Monaco. »

Difficile de croire à une erreur de trajet pour le magistrat, énervé par l'incohérence des versions. « Vous n'avez pas de permis de conduire ! Vous êtes connus pour port d'armes, vols, stupéfiants… Mais jamais condamnés ! »

Pour le procureur Cyrielle Colle, aussi agacée, « le véhicule est volé ! Pas de permis ! Et les gants, il fait si froid à 20° ? On se trompe de route ! Vos explications fantaisistes démontrent que vous cachez quelque chose. Fini de bénéficier de la clémence des juges pour enfants ! Trois mois chacun ! »

Pour Me Déborah Lorenzi-Martarello, « la voiture n'a pas été volée à Monaco, ni flagrant délit. Elle a été utilisée par des cambrioleurs sur Vence, ils auraient pu l'abandonner pour brouiller les pistes. Mes clients n'ont pas conscience de leurs actes. Accordez-leur des circonstances atténuantes… »

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public. (Photo C. D.)

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.