“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Dans trois semaines je suis à la rue": son mari millionnaire s'est enfui, elle réclame 300.000 euros de pension alimentaire

Mis à jour le 20/07/2019 à 17:39 Publié le 20/07/2019 à 17:55
Le prévenu, absent à la barre, ne paie plus de pension alimentaire et s’est enfui en Ukraine.

Le prévenu, absent à la barre, ne paie plus de pension alimentaire et s’est enfui en Ukraine. M.A.

"Dans trois semaines je suis à la rue": son mari millionnaire s'est enfui, elle réclame 300.000 euros de pension alimentaire

Quand un couple n’est pas encore séparé, même si une procédure est en cours, la situation abonde en conflits permanents. Illustration avec ce conjoint qui n’a pas versé pendant plus de deux mois une pension alimentaire fixée par décision de justice. Comme le délit est intentionnel, il est poursuivi pour abandon de famille.

25.000 € de pension alimentaire par mois

C’est l’infraction dénoncée à la barre du tribunal correctionnel par la plaignante. Un arrêt de la cour d’appel du 19 décembre 2017, en effet, a condamné l’époux à payer une pension alimentaire de 25.000 euros mensuels pour l’année 2018. Depuis la sentence, le mari s’est enfui de Monaco.

Aujourd’hui, il réside en Ukraine. À ce niveau, les conditions sont réunies et le débiteur encourt inévitablement des sanctions pénales.

Mais en attendant, cette femme, sans avoir touché le moindre kopeck sur les 300.000 euros revendiqués, peut espérer quoi?

À l’audience, la demanderesse répond sans éluder aux questions posées par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle. Elle se laisse même aller à des confidences poignantes: « J’ai tout vendu ce qui me restait pour vivre. Dans trois semaines je suis dans la rue… »

La partie civile, portée par Me Thomas Giaccardi, vient épauler cette épouse désespérée.

"Une fortune de 500 millions d’euros"

« Le siège du prévenu est vide! C’est sa stratégie pour ignorer, nier, ce mariage de trente ans. Dès son départ, cet homme a accaparé l’intégralité des avoirs du couple. On parle même d’une fortune de 500 millions d’euros, dont ma cliente n’a aucun moyen de prendre ne serait-ce qu’une pièce de monnaie. Vous devez prononcer une décision contraignante! Une peine d’emprisonnement avec mandat d’arrêt serait le seul moyen pour qu’il vienne s’expliquer devant votre tribunal sur cette spoliation. Enfin, il cessera de se cacher en Ukraine… »

Brièvement, dans ses réquisitions, le procureur Alexia Brianti s’en rapportera à la sagesse du tribunal.

À l’issue d’un long délibéré, la formation collégiale a condamné le prévenu au versement de 8.000 euros d’amende, a reçu la constitution de partie civile mais débouté la plaignante de sa demande.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.