Rubriques




Se connecter à

Cuisinier poignardé à Monaco: le parquet italien mène également l'enquête

La victime et le suspect étant tous deux de nationalité italienne et que le suspect a été interpellé à Bordighera, une enquête est également menée par la police transalpine. Simultanément, le parquet monégasque poursuit ses investigations.

arnault Cohen Publié le 28/02/2017 à 05:14, mis à jour le 28/02/2017 à 08:17
Restaurant Pulcinella à Monaco. Photo Michael Alesi

Ricard Nika sera-t-il jugé à Monaco? L'auteur présumé des coups de couteau ayant entraîné la mort du chef cuisinier du Pulcinella, vendredi dernier, s'expliquera-t-il devant le Tribunal criminel de Monaco? Rien n'est moins sûr. Pour l'instant, la question ne se pose pas vraiment.

Trois jours après la découverte du corps d'un homme de 30 ans dans ce restaurant du quartier du Portier, à Monaco, l'heure est à l'enquête. Ou plutôt, aux enquêtes.

En effet, chacun de son côté, les parquets de Monaco et d'Imperia ont ouvert une information judiciaire pour déterminer avec précision les circonstances du drame qui s'est joué dans ce restaurant du Larvotto.

À 17 h 45, le corps de A.F., le chef cuisinier de l'établissement, est découvert gisant dans une mare de sang, par un employé venu rouvrir le restaurant après la pause de l'après-midi. Un couteau ensanglanté est posé au sol, tout près de la victime, un Italien de 30 ans vivant à Menton.

 

Vers 18 h 30, Ricard Nika, employé de salle au Pulcinella, est arrêté à Bordighera, près du cinéma Olimpia. Aux policiers italiens, il déclare avoir "fait une connerie". "Je me suis bagarré avec un homme et maintenant je ne sais pas s'il est vivant ou mort."

La justice italienne compétente

Dimanche matin, le parquet général de Monaco a ouvert une information judiciaire pour assassinat. "Les premiers éléments de l'enquête peuvent laisser penser à la préméditation ou au guet-apens", confie le procureur adjoint Hervé Poinot.

Des soupçons qui auraient été alimentés par les constatations des enquêteurs et des médecins légistes sur place, ainsi que par les témoignages du personnel du restaurant monégasque.

Dès le soir des faits, un témoin rapportait qu'un "différend entre la victime et un autre employé du restaurant Pulcinella avait eu lieu un mois auparavant", indiquait alors le parquet général de Monaco dans un communiqué.

Dans le même temps, une autre enquête a été ouverte, en Italie, par le parquet d'Imperia.

 

La justice transalpine est également compétente dans ce dossier, étant donné que l'auteur présumé des coups de couteau mortels est de nationalité italienne, qu'il a été interpellé à Bordighera et que la victime est de la même nationalité.

D'après nos confrères de La Stampa, Ricard Nika a été entendu hier matin par les enquêteurs italiens. Il aurait décidé de garder le silence. Son avocat aurait demandé une évaluation psychiatrique du suspect, ainsi qu'une mesure alternative à la détention. Pour l'instant, son client reste écroué à la prison d'Imperia.

Du coup, Ricard Nika sera-t-il jugé à Monaco ou à Imperia pour les faits qui lui sont reprochés ? La question est prématurée et loin d'être tranchée.

Car si Monaco demande l'extradition du suspect, rien ne dit que l'Italie l'acceptera. Et du coup, l'affaire serait jugée en Italie.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.