“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Consommateurs de coke du "Black Legend": tous condamnés

Mis à jour le 25/07/2016 à 05:09 Publié le 25/07/2016 à 05:09

Consommateurs de coke du "Black Legend": tous condamnés

Les magistrats du tribunal correctionnel viennent de rendre leur décision dans l'affaire du « Black Legend ».

Les magistrats du tribunal correctionnel viennent de rendre leur décision dans l'affaire du « Black Legend ».

Les huit consommateurs de stupéfiants sont tous condamnés à des peines diverses. Axel, un Beausoleillois considéré comme le principal acteur du réseau, devra purger huit jours d'emprisonnement ferme. Les sept autres femmes et hommes résidant dans les communes limitrophes de la Principauté écopent de quinze jours à trois mois de prison avec sursis et de 1.000€ à 5.00€ d'amende.

La Justice leur reprochait l'achat, l'usage et la détention de cocaïne (voir Monaco-Matin du samedi 25 juin 2016).

À l'heure du délibéré, les juges n'auront pas pris en compte les remarques de Me Thomas Giaccardi.

À l'ouverture de l'audience, l'avocat monégasque avait réclamé « un procès équitable » et sollicitait « la nullité de la procédure, où comparaissent les seconds couteaux ». « On poursuit des consommateurs ! » lançait-il aux magistrats.

Dans ce dossier, le défenseur reprochait surtout la présentation « d'éléments piochés par-ci par-là pour condamner les prévenus. Et on ne peut pas permettre à la seule accusation de choisir les pièces qui apparaissent les plus importantes. Des indices graves et concordants ont été relevés au cours de la garde à vue. Il s'agit d'une atteinte manifeste aux droits de la défense… »

Toutefois, dans l'ensemble, les personnes présentes, aujourd'hui âgées de quarante-cinq à vingt-cinq ans, avaient reconnu les faits.

À de rares exceptions, leurs « shoots » étaient sporadiques. Pourquoi ont-ils été attirés par ces substances psychoactives ?

Peut-être une action compulsive ? Leurs gestes semblaient plutôt guidés par une inadéquation en société. Ou encore des influences ou phobies sociales… Voire des idées subversives…

Mais aujourd'hui, tous sont rentrés dans le rang. Outre des regrets, ils avaient remercié la Justice monégasque de les avoir remis sur le droit chemin.

Excepté pour le chef du réseau, dont l'absence à la barre et les multiples condamnations en France et à Monaco ont alourdi la sanction en prison ferme.

Dans leurs plaidoiries, les cinq avocats défenseurs avaient minimisé les responsabilités de chacun de leur client et demandé « des applications modérées de la loi pénale » pour des personnes qui ont « tiré un trait sur leur passé » et « quitté le territoire monégasque pour couper avec cette société interlope ».

Le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct