“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ces condamnations que vous ne verrez qu'à Monaco

Mis à jour le 26/08/2015 à 15:28 Publié le 26/08/2015 à 12:31
Tribunal Monaco Justice

Ces condamnations que vous ne verrez qu'à Monaco

La justice monégasque est connue pour ne pas plaisanter avec les fauteurs de troubles. Prise en modèle par certains, critiquée par d'autres pour l'exemplarité de ses condamnations, elle doit parfois juger des situations cocasses. Quatre condamnations insolites.

La justice monégasque est connue pour ne pas plaisanter avec les fauteurs de troubles. Prise en modèle par certains, critiquée par d'autres pour l'exemplarité de ses condamnations, elle doit parfois juger des situations cocasses. Quatre condamnations insolites.

Ce mardi, une jeune bulgare comparaissait menottée devant la justice monégasque, après avoir été prise en flagrant délit de vol d'IPhone. Elle a été condamnée à quinze jours de prison ferme.

1. “Je pisse sur le prince”, 3 mois ferme 

23 septembre 2014. Alors qu’il venait signaler un changement d’adresse dans l’annexe du Palais de justice monégasque, service des accidents du travail, un Tunisien de 28 ans résidant à Nice s’est visiblement énervé pour pas grand chose. 

Il s’est agacé pour une raison inconnue et s’est mis à clamer haut et fort. “Je veux mon argent. Je suis musulman. J’applique la charia. J’égorge tout le monde comme des moutons”. Lorsqu’un agent voulut le calmer, il répondit “Je pisse sur le prince et la famille princière”. 

Des propos qui n’ont visiblement pas fait sourire la justice de Monaco, puisque le tribunal l’a condamné à 3 mois de prison ferme, alors que le parquet ne requérait que 8 jours avec sursis et 1000 euros d’amende...

2. Un mois de prison… seulement les week-ends 

15 avril 2015. Un jeune étudiant de 22 ans résidant à Gorbio a écopé d’un mois de prison ferme fractionné par la justice monégasque. C’est à dire à dire autant de jours de détention... qu’il y a de week-ends dans le mois! 

Tout commence lors d’une soirée arrosée sur le port Hercule à Monaco, réputé pour ses bars branchés. Le jeune étudiant est soupçonné d’un vol de portable au “Black Legend”. L’établissement contacte la police et l’expulse à deux heures du matin. 

Le mélange alcool et médicaments ne fera pas bon ménage (l’étudiant en BTS suit un traitement depuis 3 ans pour dépression) et le jeune homme se montrera alors violent envers les policiers. “J’ai eu peur qu’ils m'emmènent au poste alors que je n’avais rien fait” dira-t-il au tribunal. 

Coups et insultes pleuvent sur les gardiens de la paix, dont un se bloquera le dos en évitant un coup. “Nous demandons 3500 euros de dommages et intérêts à ce titre” réclamera la partie civile. Finalement le tribunal condamnera le jeune Gorbarin à 1 mois de prison ferme fractionné -afin qu’il puisse effectuer ses examens- et 2000 euros d’amende. 

3. De Nice à Monaco en train pour… voler deux bouteilles d’alcool

25 août 2015. Vasil, quadragénaire bulgare, s’est vu interpellé en flagrant délit de vol, dans un supermarché Casino à Monaco. Il avait alors dérobé deux bouteilles d’alcool, pour une somme de 46 euros. “Je n’avais que 10 euros sur moi” s’est-il défendu. Ce jour là, l’homme avait été contrôlé à un taux d’alcoolémie de 3.2 g/l. 

Déjà connu pour plusieurs tentatives de vol à Monaco (de petites sommes), le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public en lui infligeant une peine de 10 jours de prison. Il était venu de Nice en train pour “aller à Casino”... 

4. Un chômeur ivre au volant: 10 jours ferme 

25 août 2015. Nabil, marocain de 25 ans résidant à Roquebrune-Cap-Martin, rentre à son domicile au volant de sa voiture. Après avoir notamment grillé un feu rouge, il se fait arrêter par la police avec un taux d’alcoolémie de 1.7 g/l. 

Comparaissant menotte au tribunal, le procureur Alexia Brianti requiert 5 jours de prison ferme, pour un homme “déjà condamné pour le même genre de faits en France et à Monaco”. La défense demandera du sursis pour un homme sans emploi depuis 2013, et qui vit chez ses parents. Une plaidoirie vaine puisque la juge le condamnera finalement à… 10 jours de prison ferme!

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct