“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ça fait sept ans qu'on vous dit de ne plus revenir à Monaco !

Mis à jour le 26/10/2016 à 05:08 Publié le 26/10/2016 à 05:07
Me Hervé Campana a sollicité la clémence du tribunal. En vain…

Me Hervé Campana a sollicité la clémence du tribunal. En vain… J.-M.F.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ça fait sept ans qu'on vous dit de ne plus revenir à Monaco !

Généralement, il n'y a pas d'imprévu avec un multirécidiviste.

Généralement, il n'y a pas d'imprévu avec un multirécidiviste. Surtout quand il s'agit de Georg Mosashvili ! Ce Géorgien célibataire, sans profession et demeurant à Beausoleil, a comparu menotté devant le tribunal correctionnel pour avoir enfreint une énième fois l'interdiction d'entrer sur le territoire monégasque, déjà signifiée en 2009.

Le président Florestan Bellinzona, sur un ton sec, rappelle à ce marginal : « Ça fait sept ans que l'on vous dit de ne plus revenir à Monaco. Et pourtant vous passez outre. On ne compte plus vos condamnations… » Le prévenu, énervé, répond sur un ton discourtois et prétentieux : « Je savais ! Mais j'avais besoin d'aller aux toilettes à l'hôtel Méridien, car j'étais malade. Il est où le problème ? »

Le magistrat coupe court en ponctuant, moqueur : « Je ne savais pas que le palace de l'avenue Princesse-Grace était si proche de votre lieu d'hébergement beausoleillois ! »

Pour le procureur Alexia Brianti, c'est un « comportement délinquant. Même si au Méridien, ce Monsieur a eu une attitude relativement calme envers les policiers. Que faire pour qu'il comprenne ? À part monter en gamme en augmentant le quantum d'emprisonnement ? ». Un mois de prison sera requis pour sanctionner l'infraction.

Pour éviter que la peine aille crescendo, Me Hervé Campana soulignera les intentions qui ont conduit son client à faire des incursions en Principauté. « À l'époque, il était venu à la frontière de Saint-Roman pour remettre un bouquet de fleurs à Charlotte Casiraghi. Une autre fois, blessé, il a été surpris à la gare de Monaco pour se faire soigner à Nice. C'est un diplomate handicapé. Je souhaite une expertise psychiatrique, mais il la refuse… Je demande votre clémence ! »

Le tribunal s'y oppose et préférera suivre les réquisitions du ministère public avec un mois ferme.

Un petit rappel s'impose, toutefois : au cours des comparutions précédentes, les juges avaient toujours soupçonné ce Géorgien un peu fraudeur, de rechercher des séjours prolongés à la maison d'arrêt pour reprendre des forces…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.