“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Braquage de la bijouterie Cartier à Monaco: 10 et 13 ans de réclusion criminelle requis

Mis à jour le 16/12/2019 à 12:23 Publié le 16/12/2019 à 12:06
Le verdict est attendu ce lundi soir.

Le verdict est attendu ce lundi soir. Photo archives M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Braquage de la bijouterie Cartier à Monaco: 10 et 13 ans de réclusion criminelle requis

Ce lundi matin, le premier substitut du procureur général a réclamé au tribunal criminel de Monaco des peines de 10 et 13 ans de réclusion à l'encontre de deux auteurs présumés du braquage de bijouterie Cartier de Monte-Carlo, perpétré le 27 mars 2017. Le verdict sera rendu ce lundi soir.

Au quatrième et dernier jour du procès de l'année à Monaco, celui des braqueurs de la bijouterie Cartier de Monte-Carlo, l'heure est aux réquisitions et plaidoiries.

Ce lundi matin, à l'issue des plaidoiries des parties civiles, le premier substitut Cyrielle Colle a requis 10 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Sofiane Gallah et 13 ans contre Walid Bakkada, celui des deux accusés dont le casier est déjà bien chargé, avec huit condamnations à seulement 19 ans.

Dans ses réquisitions, la magistrate estime que "ce vol à main armée dénote une véritable organisation où tout a été pensé".

Le tribunal criminel, composé de trois magistrats professionnels et quatre jurés, rendra son verdict dans la soirée de ce lundi. Deux autres braqueurs seront jugés ultérieurement en France, par la cour d'assises des Alpes-Maritimes.

Lors du braquage de cette joaillerie de la place du Casino, 127 bijoux ont été dérobés, puis retrouvés, pour un montant dépassant les 6 millions d'euros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.