“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au volant d’une Ferrari dans les rues de Monaco avec 2,54g d’alcool dans le sang

Mis à jour le 27/07/2019 à 10:58 Publié le 27/07/2019 à 12:08
"Qu’est-ce qui vous a pris de boire autant?" lui a demandé le président du tribunal correctionnel de Monaco.

"Qu’est-ce qui vous a pris de boire autant?" lui a demandé le président du tribunal correctionnel de Monaco. Illustration Franck Fernandes

Au volant d’une Ferrari dans les rues de Monaco avec 2,54g d’alcool dans le sang

L'automobiliste s'est retrouvé menotté à la barre du tribunal correctionnel de Monaco, qui lui a infligé une peine de trois mois de prison avec sursis et 3.000€ d'amende.

La canicule n’excuse pas l’inconscience d’un buveur belge. Il aurait pu faire un carnage dans la nuit du mardi 23 juillet, à Fontvieille. Au volant de la puissante Ferrari de son oncle, il a conduit avec 2,54 grammes d’alcool dans le sang! À ce taux, le délire éthylique dérégule évidemment les échanges entre les neurones. D’où une diminution certaine des réflexes et de la vigilance.

Par chance, le barman du Gerhard’s Café avait remarqué l’ivresse du jeune homme venu prendre un dernier verre vers 2h27… Il a refusé de lui servir le moindre godet et il a informé la Sûreté publique. Le splendide bolide était retrouvé au niveau du Colombus par les policiers…

Le conducteur a comparu menotté, mercredi, à l’audience de flagrance.

Six fois le taux autorisé

Dans le box, ce grand blond semble avoir converti son habitude en dépendance à la lecture de son casier judiciaire du "Plat Pays".

"Qu’aviez-vous bu pour vous mettre dans un tel état?" demande le président Florestan Bellinzon. Au fil des établissements fréquentés, ce gérant de société a avalé plusieurs verres de vin rouge et des vodka-Redbull: un cocktail explosif dont l’effet serait similaire, paraît-il, à une prise de cocaïne!

"Grâce aux caméras de vidéosurveillance, votre trajet a été filmé, reprend le magistrat. Quel gymkhana! Avec six fois le taux autorisé, on se demande comment vous pouviez encore vous diriger. Qu’est-ce qui vous a pris de boire autant?"

Le prévenu ne peut expliquer son comportement extrême. Mais il sait se faire son avocat. "Ce n’est pas normal, répond-il avec une voix douce. Je ne sais quoi vous dire. Je m’excuse. Je suis en Principauté avec de la famille que je ne vois pas beaucoup. Ne soyez pas sévère. Pensez au sursis…"

La chronique de la délinquance routière s’enrichit d’une page pour le premier substitut Olivier Zamphiroff. "Ce jeune homme, devant le célébrissime Gerhard’s Café, où tout le monde boit sur le domaine public, aurait pu faire une hécatombe avec une telle alcoolémie. Le taux est inadmissible. Condamnez-le comme un réitérant : une sanction lourde pour le portefeuille, mais qui l’autorise à poursuivre sa vie à l’air libre: trois mois d’emprisonnement assortis du sursis et 5.000€ d’amende."

Trois mois de prison avec sursis et 3.000€ d’amende

Le prévenu a droit à la parole en dernier. Il a une mine horrifiée : "Ne me condamnez pas à de la détention. Si vous me laissez sortir, je pourrai reprendre mon travail…"

Le président l’a rassuré en lui expliquant les bienfaits du sursis. "Si, pendant cinq ans, vous ne commettez pas d’autres infractions, vous ne ferez pas cette peine. Dans le cas contraire, vous ferez l’ancienne et la nouvelle peine."

À l’issue d’un court délibéré, le tribunal a suivi les réquisitions du ministère public, tout en ramenant l’amende à 3.000€.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct