“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Au procès Pastor, des employés de Janowski le décrivent comme "un patron formidable"

Mis à jour le 01/10/2018 à 13:34 Publié le 01/10/2018 à 13:21
Wojciech Janowski durant le procès. Pastor.

Wojciech Janowski durant le procès. Pastor. Dessin Rémi Kerfridin

Au procès Pastor, des employés de Janowski le décrivent comme "un patron formidable"

Dix personnes sont jugées devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour les assassinats à Nice en mai 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire. Cette troisième semaine du procès de l'affaire Pastor, qui s'ouvre ce lundi, va être placée sous un angle économique.

Le chauffeur et l'assistante de Wojciech Janowski, ont brossé ce lundi matin un portrait très flatteur de leur employeur accusé d'avoir commandité l'assassinat d'Hélène Pastor et de son majordome, Mohamed Darwich, Vincenzo, qui était à la fois le chauffeur de Wojciech Janowski et le pilote de son yacht, a refusé de répéter au procès ce qu'il avait dit aux policiers lors de sa garde à vue. A savoir que le Slow III, un bateau de 23 mètres construit à Naples, avait été surfacturé par Janowski à Sylvia Ratkowski-Pastor, sa compagne et fille de la milliardaire assassinée.

Le SLOW, acronyme de Sylvia, Lara, Olivia et Wojciech (le couple et leurs deux filles), avait été facturé 3,9 millions d'euros. Wojciech aurait menti à sa compagne lui faisant croire qu'elle devait débloquer un million supplémentaire pour les options.

Katarzyna, l'assistante de Janowski évoque, elle, "un patron formidable", "très courtois, compréhensif, très organisé dans son travail".

Les différentes sociétés de Janowski étaient-elles des coquilles vides comme le suggère l'accusation ? Les débats durant cette semaine devrait éclairer la cour et les jurés sur ce point crucial du dossier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct