“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Arrêté anti-poids lourds : les maires de la Roya devant la justice ce mardi et soutenus par la députée Valetta-Ardisson

Mis à jour le 06/11/2017 à 05:17 Publié le 06/11/2017 à 05:17
Les maires de la Roya et leurs élus lors d'un cinquième contrôle inopiné. 	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Arrêté anti-poids lourds : les maires de la Roya devant la justice ce mardi et soutenus par la députée Valetta-Ardisson

C'est un bras de fer engagé depuis plusieurs mois.

C'est un bras de fer engagé depuis plusieurs mois. Et qui trouvera son dénouement, demain à 11 heures au tribunal administratif de Nice. D'un côté, les cinq maires de la Roya qui ont pris un arrêté commun pour interdire la circulation aux poids lourds de plus de 19 tonnes (1) roulant sur les routes sinueuses de leur vallée. De l'autre, la préfecture qui juge le dit document « illégal » et qui a assigné les élus concernés en référé suspension. Malgré cette épée de Damoclès qui pèse au-dessus de leur tête, les maires ont de nouveau revêtu leur écharpe tricolore, ce vendredi, pour un cinquième contrôle inopiné en une quinzaine de jours. Preuve de leur détermination à ne pas voir ces poids lourds cohabiter avec les véhicules légers sur un asphalte qu'il ne juge pas adapté à ce tonnage.

Ce mardi au tribunal administratif, ils pourront en tout cas compter sur le soutien politique de la députée de la 4e circonscription, Alexandra Valetta-Ardisson, face au préfet des Alpes-Maritimes et au collectif italien de 21 transporteurs routiers. Laquelle se justifie dans un communiqué : « La RD 6204 comporte de nombreux lacets, têtes d'épingles et portions très étroites non adaptés aux passages réguliers de poids lourds, écrit-elle. Cela est dangereux pour la population, cela endommage les voies et les canalisations et je ne peux que comprendre la position des maires qui ont voulu protéger leurs concitoyens. » Dans la missive, Alexandra Valetta-Ardisson souhaite « que cet arrêté soit validé, du moins temporairement, le temps de trouver une solution médiane et acceptable par tous les intérêts en présence ». À sa demande et en sa présence, une réunion de concertation aura d'ailleurs lieu le 20 novembre prochain avec le préfet et les maires de la vallée. « Afin de poursuivre le dialogue et avancer sur ce sujet. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.