Après une soirée arrosée, l'étudiant azuréen tente un raccourci en sens interdit mais ne peut éviter l'accident à Monaco

Après avoir passé une soirée bien arrosée dans un établissement de Monaco, un étudiant vençois s'est jugé apte à prendre le volant dans une rue en sens interdit et n'a pas pu éviter l'accident.

J.-M. F. Publié le 14/10/2022 à 11:34, mis à jour le 14/10/2022 à 11:05
Photo archives Nice-Matin

S’accorder un raccourci au volant d’une voiture n’a aucun sens… Surtout quand il est interdit et sans feux de croisement. Cette bévue d’un étudiant vençois l’a conduit récemment devant le tribunal correctionnel de Monaco.

C’était le 22 avril dernier, vers 4 heures, au niveau du boulevard Charles-III. Un jeune homme d’une vingtaine d’années perdait le contrôle de son véhicule à l’entrée du tunnel et percutait le trottoir. Les policiers, aussitôt alertés, se rendaient sur les lieux pour les constatations d’usage.

"C’est à cause du virage très serré"

On comprend mieux la raison de ces erreurs de conduite à la lecture du procès-verbal par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle (assesseurs: Geneviève Vallar et Alexia Brianti., ndlr).

"Vous aviez une alcoolémie de 0,76 mg/l, rappelle-t-il au prévenu présent à l’audience. Comment pensiez-vous être en état de conduire avec pareil taux? Quelle quantité de boissons aviez-vous absorbée?"

 

D’après le Vençois, une bière et plusieurs verres de vodka avaient été consommés dans une boîte de nuit sur le port Hercule. "Je me sentais bien pour prendre le volant. Je vous assure, j’étais très clair! C’est à cause du virage très serré. Je l’ai raté et j’ai perdu à ce moment le contrôle de mon auto. Quant au sens interdit, il était involontaire…"

Pour le parquet, c’est toujours compliqué quand un conducteur vient à cette barre affirmer qu’il était entièrement maître de lui.

"La preuve: c’est non, en a déduit le premier substitut Valérie Sagné. Heureusement, le préjudice se réduit à de la tôle froissée. Monsieur s’en sort bien. Sans jouer les pédagogues, il aurait dû reconnaître sa conduite alcoolique et qu’il n’était véritablement pas en situation de conduire. Avec quinze jours d’emprisonnement assortis de sursis, cela ne signifiera pas qu’il ne s’est rien passé. Sans oublier la contravention à 45 euros."

À l’issue du délibéré, le tribunal a préféré une amende de 1.000 euros avec sursis afin de ne pas pénaliser financièrement cet étudiant qui vit encore chez ses parents. Mais il faudra régler toutefois l’amende de 45 euros aux Services fiscaux de Monaco.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.