Rubriques




Se connecter à

Alcoolisé et sans permis, il avait évité in extremis une dame sur un passage piéton à Monaco

Un jeune Roquebrunois, livreur de pizzas à l’époque des faits, conduisait un scooter avec un taux de 0,69 mg/l. Il a évité in extremis une dame engagée sur un passage protégé.

Jean-Marie Fiorucci Publié le 22/02/2021 à 07:40, mis à jour le 04/05/2021 à 15:00
Le tribunal correctionnel de Monaco. Photo archives Michael Alesi

Triste histoire entendue au tribunal correctionnel de Monaco.

Un jeune célibataire de Roquebrune-Cap-Martin a échappé de justesse à trois mois de prison ferme réclamés par le ministère public.

Il a également risqué de tout perdre pour une infraction de conduite d’un scooter sans permis et en état d’ivresse avec un taux de 0,69 mg/l.

Car ce 11 novembre 2020, vers 19h55, il avait failli percuter une dame engagée sur un passage protégé. Livreur de pizzas à l’époque des faits, un freinage à la dernière seconde lui avait permis d’éviter la catastrophe!

 

Les policiers, vigilants, ont aussitôt réagi en plaçant le scootériste en garde à vue dans les locaux de la Sûreté publique.

Pendant le transport, il vomissait les pires blasphèmes et injures contre les représentants des forces de l’ordre. Alcoolisé, sans permis, outrages, rébellion… Les insultes proférées contre les policiers étaient particulièrement vulgaires.

"Vous ne faites pas dans la demi-mesure, lâche, courroucée, le président Florestan Bellinzona. Comment pouvez-vous réagir de la sorte?"

Le prévenu ne manque pas de responsabiliser l’alcool ingurgité en quantité et de s’étonner sur son comportement. "Je ne me souviens pas d’avoir eu cette attitude même en ayant bu…"

 

Un an auparavant, il avait renversé un enfant

"Dois-je vous rappeler, insiste le magistrat, votre mise en cause, quasiment un an auparavant, le 12 novembre 2019, dans un accident où vous aviez renversé un enfant? Vous étiez licencié sur le champ. Pour prétendre à votre prochain emploi, vous assuriez avoir le permis et vous enfourchez votre deux-roues après la consommation d’un litre de bière. Il est bon d’ajouter vos condamnations en 2017 pour vol avec violences, en 2018 pour vol et trafic de stupéfiants… Vous pensez passer le permis un jour prochain? Quel est votre emploi actuel?"

Salarié dans une usine de Fontvieille, le jeune homme promet de le faire et de préciser une étrange particularité. Pour son embauche en 2019, l’employeur ne lui avait jamais demandé s’il possédait un permis de conduire.

Me Christophe Sosso, pour les parties civiles, n’apprécie pas la posture nonchalante du prévenu à l’audience.

"Un inconscient qui n’a jamais passé son permis"

"Est-ce pour pallier l’agressivité quand il était menotté pour son transfert dans les locaux de la rue Suffren-Reymond? Et arrogant, car il connaissait du monde au Palais pour faire virer ces fonctionnaires? Or, ils veillent à la sécurité de toute une population, le prévenu compris! Humilier, rabaisser l’uniforme: il ne faut pas l’accepter. C’est un inconscient qui n’a jamais passé son permis. Nous réclamons 800€ pour chacun des deux agents."

 

Une autre personne est atterrée par le comportement du Roquebrunois: le premier substitut Cyrielle Colle. "Cet individu circule sans permis depuis un an afin d’effectuer des livraisons. Il boit à foison et il met tout être humain de Monaco en danger. Il faut des règles pour éviter la légèreté des employeurs. Son comportement envers les agents est inadmissible! Vous devez prononcer une peine de trois mois de prison ferme afin que ce jeune homme ne puisse plus violer la loi. Vous prendrez la décision de lui interdire pendant les dix-huit prochains mois de conduire en Principauté. Même s’il avait l’intention entre-temps de passer son permis. Vous ajouterez deux amendes de 300 et 45 euros."

Le tribunal a repris les réquisitions du ministère public, mais en "détournant" l’incarcération à la maison d’arrêt par la liberté d’épreuve et l’obligation de soins afin de bénéficier du sursis. Il devra également travailler, indemniser les victimes.

S’ajoutent deux contraventions de 300 et 45 euros, plus le versement de 500 euros pour chaque policier. Quant à l’interdiction de conduire, elle n’a pas été prononcée vu l’absence de permis.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.